Planète Sport. Cuba et les États-Unis réconciliés autour du baseball

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La visite de Barack Obama à La Havane s'était conclue sur un match de baseball. Un événement qui démontre la puissance de ce sport dans la diplomatie américaine.

En cet après-midi du 22 mars 2016, les 55 000 privilégiés qui garnissent les tribunes du stade latino-américain de la Havane ont bien conscience de vivre un moment historique. Au premier rang de la tribune présidentielle, deux hommes s'avancent côte à côte pour prendre place. D'un côté Raúl Castro, costume bleu, lunettes noires, de l'autre Barack Obama, chemise blanche pantalon beige, venus assister en famille à un match de baseball entre la sélection cubaine et une équipe de Floride.

Les caméras sont là pour saisir cette scène. Les deux présidents en rajoutent : poignées de mains, sourires, applaudissements. Une entente à la hauteur de l'événement. Cette rencontre est le dernier événement prévu à l'agenda d'Obama à l'issue de sa visite historique de trois jours à La Havane. La première d'un président des États-Unis en exercice en 88 ans.

L'enjeu de ce match dépasse bien largement le cadre d'une exhibition. Avant cette rencontre historique, Santiago Rodriguez joueur de baseball cubain, s'était confié à Frédéric Carbonne, à la Havane. "Le fait que le président Obama vienne, cela n'a pas qu'une dimension sportive, mais aussi politique et populaire, raconte le sportif. Nous considérons cette rencontre comme significative pour le sport cubain."

Thomas Snegaroff est historien spécialiste des questions géopolitiques et des États-Unis. "Pour les Américains, le baseball a toujours été une arme diplomatique, et pas que dans le cas de Cuba, analyse-t-il. Dans le témoignage d'un général américain, on peut lire : 'Apprenons aux enfants japonais à jouer au baseball, et ils comprendront alors le sens de la démocratie.' Et cela s'est énormément développé dans les pays asiatiques occupés par les États-Unis."

Il y a vraiment une diplomatie du sport. Aussi, il n'est pas étonnant de voir Obama s'emparer du baseball en particulier, surtout dans le cas d'un pays qui adore ce sport : Cuba.

Thomas Snégaroff

à franceinfo

Dans la foulée de ce match historique du 22 mars 2016, les deux pays signent un accord permettant aux joueurs de baseball cubains d'évoluer dans la MLB, la ligue majeur de baseball aux USA. En contrepartie, les clubs doivent verser une indemnité à la fédération cubaine de baseball. À peine le temps de mettre en place cet accord que l'administration Trump interrompt la lune de miel, considérant qu'il s'agit là d'une forme d'esclavage moderne à l'encontre des joueurs cubains exilés aux États-Unis et une manière détournée pour financer le régime de Castro. 

Vous êtes à nouveau en ligne