Planète Géo. Syrie, un patrimoine en péril

Outre la guerre sanglante qui persiste en Syrie depuis sept ans, se joue une autre tragédie : la destruction d'un patrimoine inestimable. Comment réparer, sauvegarder ces trésors de l'humanité ?

Les atrocités de la guerre en Syrie s'abattent sur la population mais pèsent aussi sur le patrimoine et l’héritage culturel et archéologique du pays. Sur les 10.000 sites recensés, 300 seraient abîmés ou détruits, selon la direction générale des antiquités et musées du pays. 

Le patrimoine historique, victime de la guerre

Depuis 2013, les six sites ins­crits sur la liste de l’Unesco ont été placés sur la liste du patrimoine en péril. De son côté, le ministère français des Affaires étrangères dénonce la "responsabilité écrasante" de Daech.
Le reporter photographe Jean-François Lagrot est allé enquêter pour le magazine Géo.

Palmyre : oasis caravanière entre l’Euphrate et la Méditerranée. Une cité érigée dans le désert syrien il y a plus de 2000 ans, qui a connu son apogée à l’époque romaine et qui désormais se retrouve au cœur d’un pays en guerre depuis sept ans.

A Palmyre, les soldats syriens , nouveaux gardiens de la cité antique.
A Palmyre, les soldats syriens , nouveaux gardiens de la cité antique. (JEAN-FRANCOIS LAGROT / GEO)

Jean-François Lagrot témoigne : "La cité a été occupée deux fois par Daech entre mai 2015 et mars 2016. Les djihadistes ont fait sauter l’Arc de triomphe érigé au IIIe siècle, les tours funéraires et les temples gréco-romains de Bêl et Baalshamin, vieux de près de 2 000 ans. Puis, entre décembre 2016 et avril 2017, ils ont détruit la façade du théâtre".

L’urgence est à Alep (ville arabe médiévale, ancienne capitale économique du pays). Sa reconstruction est estimée à plusieurs dizaines de milliards de dollars.

"Le souk Al-Madina avec quelque 4 000 échoppes installées le long des 13 kilomètres de venelles voûtées, construites au XIVe siècle, est en grande partie détruit".

Le souk d\'Alep en 2009.
Le souk d'Alep en 2009. (GEO)

Le Krak des chevaliers : "Dans la région de Homs, les djihadistes de l’EI ont tenu le Krak, une forteresse croisée, de 2012 à 2014. Ils ont fait sauter un grand escalier et agrandi des meurtrières pour y passer leurs armes automatiques. Seuls les Hongrois continuent sur place de travailler à la reconstruction".

Restaurer ces trésors de l'humanité

Aujourd'hui, les archéologues syriens font ce qu'ils peuvent pour sauver les bâtiments inscrits au patrimoine mondial de l'humanité. "Beaucoup de pièces de Palmyre endommagées ont été ramenées sur Damas, leur restauration vient de commencer et ils envisagent de faire une exposition au musée de Damas".

Ces fragments de statue proviennent de Palmyre.
Ces fragments de statue proviennent de Palmyre. (Jean-François LAGROT / GEO)

"Ils ne peuvent compter que sur eux-mêmes puisque, à cause des sanctions, il n'y a plus d'aide possible de la part de l'Union européenne".

L’UNESCO n’a plus les moyens pour intervenir : difficile de gérer un projet de sauvegarde d’urgence du patrimoine culturel syrien, car cela donnerait l’impression de soutenir le gouvernement syrien.

Vous êtes à nouveau en ligne