Planète Géo. Nager à Zanzibar, un combat féminin

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Apprendre à nager, ça paraît normal. Mais à Zanzibar, île située le long de la côte orientale de l'Afrique, difficile de convaincre les familles de laisser leurs filles suivre des cours de survie aquatique.

Des photos étonnantes, ce mois-ci, dans le magazine Géo, celles d’Anna Boyiazis, cette photographe américaine partie enquêter à Zanzibar, sur les apprenties nageuses : une ONG a décidé de donner des cours de natation aux filles, malgré la réticence opposée par la société très traditionnelle dans laquelle grandissent les femmes.

Zanzibar, savoir nager

Dans cet archipel paradisiaque de l'océan Indien, 98% des habitants sont des musulmans sunnites aux traditions conservatrices. Et donner des cours de natation aux filles n’a rien d’anodin, comme le confirme Mathilde Saljougui du magazine Géo.

Pourtant, il est urgent d'agir à Zanzibar où les noyades sont nombreuses. Effectivement, peu de gens savent nager. Le Panje Project enseigne les bases de la "survie aquatique" et donne des cours de natation aux garçons et filles, mais séparément. A cause de la religion, seuls les garçons ont le droit de barboter dans l’eau.

La photographe Anna Boyiazis a patienté sept semaines sur place avant d’avoir l’autorisation de faire des images. La plus étonnante de toutes montre de jeunes nageuses habillées de la tête au pied, allongée sur le dos, serrant sur elles un bidon en plastique vide. En 15 jours, 85% des élèves réussiront l’examen final.

Plus de 5 000 enfants ont ainsi appris à nager depuis le début des cours en 2013, dont 3 600 durant les deux dernières années. Et, surtout, on compte désormais 41% de filles parmi les élèves, alors qu’elles n’étaient qu’une poignée il y a cinq ans. Une révolution

Vous êtes à nouveau en ligne