Planète Géo. La Grande Barrière de corail en péril

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

C'est un véritable trésor vivant et fragile : la Grande Barrière de corail, située au large du Queensland, sur la côte Est de l'Australie, est plus que jamais menacée.

La plus grande structure vivante de la planète

Du sable blanc, une eau limpide, des îlots verdoyants et des récifs qui s'étirent sur 2 300 kilomètres, le long de la côte Est de l’Australie : la Grande Barrière de corail et ses 3 000 récifs est visible depuis l’espace !

 600 espèces de coraux

Ces animaux appelés polypes, vivent en colonies.
Ces animaux appelés polypes, vivent en colonies. (Géo Jürgen Freund)

Le corail est un véritable animal, un polype de quelques millimètres à peine, entouré d'un exosquelette en calcaire. Les coraux vivent reliés les uns aux autres et forment ainsi de vastes colonies coralliennes, des récifs qui peuvent atteindre des tonnes !

Depuis 2016, des signes de détresse inquiétants

 Entre février et mars 2016, la température a dépassé de 1 à 1,3° les normales saisonnières, à cause de l’influence d’El Nino, ce courant équatorial chaud, causant 67% de mortalité dans la partie nord de la Grande Barrière de corail. Sur certains récifs, le taux a atteint les 99%. 

Polypes du genre Dendronephtya.
Polypes du genre Dendronephtya. (Géo Jürgen Freund)

 Et c’est une véritable hécatombe qu’ont pu observer les scientifiques en survolant les récifs, en hélicoptère. Plus grave encore, de nouvelles zones ont blanchi, le phénomène ne recule pas !

Comment agir ?

L'ennemi numéro 1, c'est le réchauffement de la planète. En attendant le gouvernement australien s'est lancé dans une vaste opération de lutte contre la pollution de l'eau.

Dans le sud, l\'archipel des Whitsundays s\'égraine dans la mer de Corail.
Dans le sud, l'archipel des Whitsundays s'égraine dans la mer de Corail. (Géo Jürgen Freund)

Ce site n'est pas si éloigné que ça de la côte ; la région abritant de vastes plantations de bananiers et des élevages, l'eau chargée en nitrate ruisselle dans l'océan et favorise la prolifération d'étoiles de mer qui dévorent les coraux. Et là, difficile d'en venir à bout.

Quelles conséquences, à l’échelle de la planète ?

"La Grande Barrière de corail abrite 133 espèces de requins et de raies, 1 625 espèces de poissons…c’est tout un monde parallèle qui vit là, une mégapole avec ses règles," raconte Mathilde Saljougui dans le magazine Geo

Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1981, la Grande Barrière attire, chaque année, plus de deux millions de visiteurs : 69.000 personnes vivent de ce tourisme qui rapporte plus de 4 milliards d’euros.

Vous êtes à nouveau en ligne