Océans : "La ruée vers l'or des profondeurs"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Toute cette semaine, les États-membres de l'ONU étaient réunis à New-York, pour parvenir à un accord sur la gouvernance de la haute-mer, la partie des océans qui n'appartient à aucun pays.

Cette zone, située à plus de 370 kilomètres des côtes, n'appartient à personne mais elle attire de plus en plus de prospecteurs. Depuis le début du XXe siècle, les scientifiques ont repéré des minerais intéressants mais aujourd'hui, leur exploitation devient rentable en raison de l’amenuisement des filons terrestres. Evidemment tous les pays sont intéressés.

On retrouve tous les minerais présents sur la terre ferme, des filons de cuivre, or, lithium...ce métal rare utilisé pour la fabrication de certains composants électroniques.

A qui donner le permis d'exploitation ?

L'exploitation n’a pas véritablement commencé : l'Autorité Internationale des fonds marins ne délivre, pour l'instant, que des permis d'exploitation : une quinzaine de pays dont la France en ont obtenu un.

Le magazine Géo publie une carte des océans, répertoriant ces gisements incroyables.

Vous êtes à nouveau en ligne