Le nord de l'Irlande, terre d'évasion

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

En Irlande, le 24 avril marquera le centième anniversaire de l'insurrection irlandaise, la sanglante "Insurrection de Pâques" en 1916, lorsqu'une poignée de militants nationalistes armés tentèrent une rébellion contre la domination britannique. Le processus de paix est toujours en vigueur.

Le magazine Géo nous embarque loin des sentiers battus du Donegal à Belfast. "Le nord de l'Irlande est un patchwork de forêts, tourbières et landes piquetées de moutons, une Belfast apaisée, les meilleures pintes de stout, le hurling...L'île d’Émeraude dévoile ses charmes".

La guerre opposa les républicains aux troupes britanniques, et fit environ 400 morts au terme de six jours de combats. Aujourd'hui, d’anciens prisonniers républicains se sont convertis en guides et désormais les prisonniers des deux camps se parlent.

Sur le circuit : le mémorial érigé en hommage aux victimes de l’IRA abattues par l’armée anglaise. Un autre mémorial dans Shankill, le quartier protestant, quartier également le fief de l’UVF qui se rebelle contre l’accord de paix. 

La peace line : le gouvernement nord-Irlandais a promis de  détruire ce mur d’ici 2023.

(Le jardin botanique, poumon vert de Belfast. © Géo)

Le temps du dialogue est venu

"Depuis 1998, un processus de paix est en cours. Il chemine avec ses accrocs, révèle ses faiblesses, met les impatients à l’épreuve", explique dans Géo Alain Frilet , grand reporter. Il est l'auteur d'un documentairequi  s'intitule 'Irlande(s), l'aube d'un pays".

Le documentaire sera diffusé le 19 AVRIL, sur Arte.

Vous êtes à nouveau en ligne