Hong Kong, sa nature sauvage

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Hong-Kong est un paradis pour la finance offshore, comme l'ont révélé les "Panama Papers". Mais, pour attirer les hommes d'affaires, la mégapole a su, par ailleurs, préserver sa nature sauvage : coup de projecteur sur la face cachée du Manhattan asiatique.

La beauté primaire de Hong-Kong 

Avec plus de sept millions d’habitants, la mégapole est connue pour sa forêt de gratte-ciel (on compte pas moins de 1250 tours de plus de cent étages) et son urbanisation galopante : beaucoup d’investisseurs viennent s'y installer car Hong Kong représente la porte d’accès sur la Chine. Mais à quelques kilomètres de l’hyper-ville, on peut redécouvrir la beauté primaire de cette ancienne colonie britannique.

Dans le magazine Géo,  Loïc Grasset explique  :   "En fait, Hong Kong Island ne représente que 7% du territoire qui compte quelques 262 îlots ; les trois quarts de la région sont restés sauvages... et vingt parcs ont été créés pour sanctuariser 40% du territoire".

(Dans la réserve de Mai Po, à la pointe N.O du territoire, 400 espèces d'oiseaux recensées.© Géo Jon Bower.)

Les bassins de Mai Po sont une sorte de miracle : alors qu’ils se trouvent en lisière du tumulte de l’hyperville, ils accueillent 400 espèces d’oiseaux.

L’archipel a de quoi attirer les randonneurs, notamment les Sentier de l’île de Lantau ou encore le Lantau Pic et son bouddha géant de bronze, haut de 34 mètres !

 

("Chemin de la sagesse", sur un sentier de l'île de Lantau, © Géo Léonardo MerAon.)
L’archipel est plus sauvage qu’on ne croît et plus on s’élève, plus on découvre ses paysages d’estampe : collines boisées et plage aux eaux limpides comme Saï Kung . Six mois par an, l'accès à cette plage est réservé aux tortues vertes.

Qualité de vie preservee

la beauté primaire de Honk-Kong désormais préservée, c’est  aussi pour attirer les hommes d’affaires qui ont l’assurance d’avoir à porter de main, la possibilité de profiter de la nature.