Faut-il craindre l'exploitation du gaz de schiste?

Alors que les réserves en gaz naturel et en pétrole diminuent, Le gaz de schiste apparaît comme une manne: mais l'exploitation de cette énergie est loin de faire l'unanimité.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Ce gaz non conventionnel, particulièrement difficile à extraire,
emprisonné dans des roches non poreuses et à des très grandes profondeurs -
jusqu'à 3000 mètres sous terre - nécessite de recourir à des
techniques très complexes.

Dans le
magazine " Géo " Cécile Cazenave et Philippe Puiseux retracent,
par infographie, chacune des phases nécessaires à l'extraction: l'usage
d'une très grande quantité d'eau apparaît comme le principal problème.

 

En
septembre dernier, la commission européenne a jeté un froid en publiant trois
rapports sur les dangers réels de pollution, rapports que contestent des scientifiques américains.

Et tandis que la France a proscrit la technique de
fracturation hydraulique depuis Juin 2011, les Etats-Unis l'exploitent à grande échelle. 

Les
Américains  estiment qu'en 2035, près de la moitié de leur production totale de gaz
sera
issue gaz de schiste.

Sur le
vieux continent, les gaz de schiste ne sont pas encore exploités et le
niveau
réel des réserves  est très incertain.

 

 


 


 

 

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne