Dans l'Arctique, avec les Inuits

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Cap sur le Grand Nord canadien et ses habitants, les Inuits. De nomades, ils sont devenus sédentaires,en seulement deux générations, un changement vécu comme un grand choc : ils vivent, aujourd'hui, à cheval sur deux cultures, l'une ancestrale et l'autre tournée vers le modernisme. Jusqu'à quand ?

 Un des plus grands défis, aujourd'hui, concerne le réchauffement climatique ; dans le même temps, le recul de la banquise dans l'Arctique, ouvre de nouvelles opportunités avec la découverte de pétrole et de gaz. Mais il faudra tenir compte des Inuits : " il est impératif que les développements envisagés se fassent en tenant compte de l'histoire et du mode de vie que les habitants veulent conserver » a rappelé le secrétaire d'Etat John Kerry, lors d'un mini-sommet dans le Grand Nord canadien.

A plus de 2.300 kms au nord de Montréal, dans le Nunavut, les habitants pratiquent toujours la chasse au phoque et la pêche. Dans ce territoire grand comme quatre fois la France, vivent près de 37.000 habitants en grande majorité inuits ; ils continuent de porter des vêtements en peau de bête pour résister au froid.

La télé à écran plat, la motoneige et le portable sont entrés dans les foyers, depuis les années 60, la communauté a vu son mode de vie complètement chamboulé et aujourd'hui, oscille entre pratiques ancestrales et vie moderne. 

Les jeunes se partagent entre les activités ancestrales et celles d'aujourd'hui :  exemple de cette jeune femme qui confectionne des bottes en peau…et fait ses courses sur internet .

Dans le Nunavut, la population est très pauvre et les défis à relever sont nombreux : la dépendance à l’alcool et aux drogues, l’insécurité, dont celle alimentaire, et aussi le taux de suicide important, notamment chez les jeunes.

Vous êtes à nouveau en ligne