Le sport comme jamais vu

C'est à une très belle promenade à laquelle nous sommes conviés. Avec une promesse affichée, je cite : "une photo parle plus vite que les mots". Les 200 pages qui suivent le prouvent largement.

Par exemple
ce gros plan sur Sir Alex Ferguson . A lui seul il incarne Manchester United .

Quel
bonheur de pouvoir remonter le temps avec les souvenirs et la nostalgie des
années 60.  Du noir et du blanc pour ne pas oublier que le foot
c'était alors surtout un plaisir et beaucoup de souffrances sans aucun espoir
de fortune.

1967 la
couleur arrive et c'est le début des succès avec les Glasgow Rangers .

Le coeur
d'Alex Ferguson est écossais mais en 1986 l'équipe nationale est éliminée dès
le premier tour de la Coupe du Monde au Mexique . 86 l'année où tout bascule avec les premiers jours comme entraîneur
à Manchester .

La gloire,
les années du triomphe, Cantona , Beckham et beaucoup d’autres peuvent témoigner
et puis des saisons parfois plus délicates.

Comme on
est loin d'un autre foot pratiqué dans la chaleur des stades africains, le plus
souvent sans le moindre équipement à Soweto , Abuja , Lusaka à découvrir également
dans HOBO .

Tout comme
cette envie permanente de sport en Afghanistan , là où les militaires apprécient  jogging, basket, hand, beach-volley mais
pas le rugby et ses risques de blessures.

Le sport
aussi dans un véritable décor de cinéma à Saint Quentin en Yvelines , paradis du
golf. Voilà, explique-t-on sur place, un véritable "stade"
qui va accueillir dans quelques années la Ryder Cup . Bleu du ciel, vert
de l’herbe, on
dirait une nature synthétique.

Rien à voir
avec l'émotion toute simple à La Paz des combats de catch des Cholitas . Les Cholitas ces indiennes de Bolivie célèbres pour leur chapeau melon. Mais
celles là le laissent au vestiaire le temps de monter sur le ring. On rit, on donne un vrai spectacle, mais parfois le sang coule.

Voilà
quelques unes des aventures dans ce premier numéro  très réussi. Au
fait hobo, H O B O , veut dire du côté de l'Amérique "vagabond." 
Voilà un titre qui raconte bien la belle balade qui nous est proposée.

Vous êtes à nouveau en ligne