Le jour où Renaud a lancé le festival Musilac

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dans "Petite histoire de festivals", Yann Bertrand raconte les anecdotes, les moments forts de ces petits et grands événements qui n'auront pas lieu cet été ou en tout cas, pas dans leur forme initiale… Aujourd'hui, dans le rétroviseur, un souvenir de Musilac, signé Renaud.

En 2005, à Aix-les-Bains, cette année-là, avec notamment Iggy Pop & ses Stooges, Franz Ferdinand ou Johnny Clegg, l’affiche de Musilac a fière allure. Posé au bord du lac du Bourget, le jeune événement savoyard, qui aurait dû battre son plein en ce moment, était déjà devenu grand, en seulement trois éditions. Mais il fallait un parrain médiatique, fiable et respecté.

L’organisateur du festival, Rémi Perrier, pense alors à Renaud. "Il est venu couper le ruban. Cela nous a vraiment servi, ça a appuyé le développement du festival", se souvient-il. Le chanteur n’a pas d’album ou de tournée à promouvoir, mais il s’engage à fond.

Il s'est rendu complètement disponible et il n'a pas eu besoin d'y réfléchir trois heures.

Rémi Perrier

à franceinfo

Une question est simplement venue à l'esprit du chanteur, rappelle Rémi Perrier : "Elle est de quelle couleur la mairie ? Et il parlait de couleur politique évidemment !"

Le jour de l’ouverture, le vendredi 15 juillet 2005 après-midi, Renaud prend la parole au micro, sur le site du festival baigné de soleil. Face à lui notamment, le maire d’Aix-les-Bains, Dominique Dord, un ponte de l’UMP version Nicolas Sarkozy. Les visages sont tendus, le chanteur alors viscéralement de gauche ne peut éviter le sujet.

Et puis finalement : "Des mots très tendres pour le festival, des mots de soutien, se souvient Rémi Périer. Il a conclu en disant : 'On peut être de droite et soutenir des projets comme celui-ci, ça prouve bien que tout est possible.' Venant de Renaud, c'était assez original et touchant", se rappelle-t-il avec émotion.

En conclusion de son discours, il a déclaré : 'Si un jour on m'avait dit que je serais le parrain d'un festival, à Aix-les-Bains, avec une mairie de droite !'

Rémi Perrier

à franceinfo

Renaud reviendra, sur la scène cette fois, deux ans plus tard. Un lien fort s’est tissé avec le festival. "Je pense à lui souvent, comme des millions. J'ai envie de lui dire qu'on attend qu'il nous fasse signe pour revenir chanter. C'est important pour moi", conclut l'organisateur.

En quinze ans, Musilac a bien grandi, au point de se décliner en deux éditions, à Chamonix en avril, à Aix-les-Bains en juillet. Un festival bien né, sous le signe de Renaud.

Vous êtes à nouveau en ligne