Le jour où Oasis a déraillé pour de bon

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dans "Petite Histoire de Festivals", Yann Bertrand vous raconte les anecdotes, les moments forts de ces petits et grands événements qui n'auront pas lieu cet été ou en tout cas, pas dans leur forme initiale… Dernier épisode aujourd'hui, et le théâtre de l'une des plus grandes pages de l'histoire récente du rock.

C’est une journée historique qui se déroule bien, à Rock en Seine au domaine national de Saint-Cloud. Il y a du monde, des concerts et de la bonne humeur. Mais vers 21 heures, ce vendredi 28 août 2009, Sarah Schmitt, à l’époque directrice de production, reçoit un message : "Il y a eu une dispute. Elle a été très visible et il y a plusieurs témoins. À ce moment-là, on est deux heures avant le concert."

Les frères Gallagher se sont battus dans leur loge, une fois de trop. Les insultes ont volé, une guitare a explosé et ce n’est pas tout. "À un moment donné, on comprend, par l'entourage du groupe, que Noel Gallagher a quitté le site, raconte celle qui aujourd'hui est directrice du festival. C'est là qu'on réalise que c'est fini, le concert n'aura pas lieu."

Là où on a repris un choc supplémentaire, c'est quand l'entourage du groupe nous signifie que ce n'est pas uniquement que le concert qui n'aura pas lieux, mais que le groupe n'existe plus.

Sarah Schmitt

à franceinfo

La tête d’affiche ne se produira pas ce soir. Face à la grande scène, près de 30 000 festivaliers dont une bonne partie venus de loin pour voir les Mancuniens. Quelques minutes après la dispute, Noel Gallagher publie un message sur le site d’Oasis : “Je ne pouvais simplement pas travailler avec Liam un jour de plus.”

Et ça, il va falloir le faire savoir maintenant. "On est en 2009, on a pas les smartphone qui bippent dans tous les sens. On a dû l'annoncer au public. Je pense qu'il était complètement sidéré." Tellement sous le choc, que les réactions se limitent à des bordées de sifflets. Pour Rock en Seine, la tempête est sévère, mais le temps a apaisé la douleur.

"Ce qu'on a en tête, et qui fait l'objet d'espérance pratiquement tous les ans, c'est une reformation. On ne peut pas s'empêcher d'y penser et on sera preneurs." Après tout, c’est à Rock en Seine que les frères Gallagher ont fracassé leur destin commun. Cette soirée d’août 2009 qui est entrée dans la légende des festivals, et dans l’histoire du rock. Allez, il y en aura beaucoup d’autres...

Vous êtes à nouveau en ligne