Le jour où le spectacle était dans le ciel

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dans "Petite Histoire de Festivals", Yann Bertrand vous raconte les anecdotes, les moments forts de ces petits et grands événements qui n'auront pas lieu cet été ou en tout cas, pas dans leur forme initiale… Aujourd'hui, le Coconut Festival, à Saintes, en Charente Maritime, et le souvenir d'une interview qui volait très haut.

Cela faisait quelques années que l’équipe du Coconut Festival imaginait ça : un envol de montgolfière au-dessus de Saintes avec un artiste à l’intérieur. Car oui, le président de l’association, Jérémy Guignet, est aussi un pilote émérite. Mais cette année-là, Yann Baradeau, le chargé de communication, regarde le ciel avec une certaine circonspection. "La montgolfière c'est assez capricieux, il faut que toutes les étoiles soient bien alignées, explique l'organisateur. Et il faut des conditions météorologiques bien précises pour pouvoir décoller. Et cette année là, on s'est dit : 'C'est foutu.'"

Mais le lendemain, une fenêtre, temps clément, ciel dégagé, montgolfière aux couleurs du Coconut. Olivier Marguerit, connu sous le nom de O, prend place, ce samedi 8 septembre 2018, dans la nacelle qui s’élève au-dessus de l’abbaye des Dames. Le jour est à peine levé. "On a réussi à décoller à ce moment-là. O était génial parce qu'il était partant."

"On avait tous des petits yeux, certains fêtards étaient encore présents sur le site du festival et ont vu la montgolfière décoller, se souvient Yann Baradeau. Il fallait trouver un petit truc pour cette interview. Donc l'idée de la vidéo, c'était de faire comme si Olivier était seul dans la montgolfière et la pilotait. Et à 6h30 du matin, en ayant peu dormi, on s'est retrouvé à tous se cacher dans le panier pour que la vidéo ait des plans avec O seul."

Un souvenir unique, et des images inoubliables qui donnent évidemment beaucoup d’idées pour les prochaines éditions. "Je n'ai rien à révéler mais on va essayer de trouver d'autres choses. On aime bien relever des petits défis comme ça." Après la crise, le retour des défis. Au Coconut Festival, né des envies d’une bande de copains, en montgolfière ou pas, le ciel reste la seule limite.

Vous êtes à nouveau en ligne