Renault-Nissan : Les règles qui encadrent la rémunération des grands patrons

FRANCE 2

Carlos Ghosn, le PDG de Renault, est pointé du doigt dans une information de Reuters. L'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi aurait monté un système financier pour mieux rémunérer le patron. Jean-Paul Chapel décrypte la situation.

Le montage créé par Renault-Nissan "est légal", affirme le journaliste. "En revanche, il vise clairement à contourner l'esprit de la loi." Mais, des règles encadrent quand même la rémunération des patrons. "Pour les entreprises publiques, les patrons sont limités à 450 000 euros par an. C'est le cas à la SNCF, la RATP ou La Poste. Cette règle ne s'applique pas chez Renault, car l'état ne détient que 20% du capital", explique Jean-Paul Chapel.

Dans le privé, pas de limite

"Pour les entreprises privées, pas de limite. Mais une loi va durcir les règles, désormais la rémunération des patrons devra être approuvée par les actionnaires qui votent en assemblée générale. Alors attention, ce vote ne sera contraignant qu'à partir de 2018", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne