Les jeunes entrepreneurs français espèrent beaucoup du nouveau gouvernement : "On se rend compte que tout devient possible"

Le G20 Young Entrepreneurs\' Alliance se tient les 15, 16 et 17 juin à Berlin.
Le G20 Young Entrepreneurs' Alliance se tient les 15, 16 et 17 juin à Berlin. (CAPTURE D’ÉCRAN YOUTUBE)

Plus de 400 jeunes chefs d’entreprise sont réunis à Berlin vendredi 16 juin pour le G20 des jeunes entrepreneurs. Et les patrons français ne cachent pas leur espoir en Emmanuel Macron pour redynamiser l’économie du pays.

Ils n’ont pas attendu Emmanuel Macron pour faire parler d’eux au G20 des jeunes entrepreneurs qui se tient jusqu'au 17 juin à Berlin, sur le thème de l’économie numérique.

Depuis plusieurs années déjà, les jeunes pousses de la "French Tech" ont la cote à l’étranger. "Outre-Atlantique, on a souvent l’image d’une économie européenne en manque d’innovation, avec de grosses entreprises peu réactives. Mais je mets au défi quiconque pense cela, de passer une heure avec des startups françaises. Leur dynamisme, leur créativité font plaisir à voir", confirme Alex Gill, membre de la délégation canadienne.

Dans un contexte comme le G20, où l’on trouve certaines des meilleures startups des Etats-Unis, du Canada ou d’Amérique latine, les Français ne tiennent pas seulement leur rang, ils ont bien souvent une longueur d’avance.Alex Gill, membre de la délégation canadienneà franceinfo

Les patrons français sont créatifs mais peut-être moins efficaces que d’autres pour développer leur business à l’international. Le discours pro-entreprise du nouveau chef de l’Etat peut-il changer la donne ? Ronan Pelloux co-dirige Creads, une startup spécialisée dans la création graphique en ligne, mise en tout cas beaucoup sur ce nouveau souffle. "On sent vraiment un gros changement d’état d’esprit effectivement avec l’arrivée d’Emmanuel Macron au pouvoir. On se rend compte que tout devient possible", commente-t-il

Il y a Trump d’un côté, le Brexit de l’autre et finalement ce nouveau gouvernement qui est complétement ouvert en disant : ‘Venez entreprendre en France, investir en France’. C’est un message très fort.Ronan Pelloux, entrepreneurà franceinfo

Le président de la délégation française au G20, Grégoire Sentilhes, ne cache pas non plus son enthousiasme. Ce chef d’entreprise attend beaucoup d’Emmanuel Macron. "Ce qu’on attend de lui, c’est simple, c’est exactement l’inverse que ce qu’on a connu en France depuis 40 ans. C’est moins d’instabilité réglementaire et législative, c’est d’arriver à mettre en place une réglementation sur le droit du travail et le code du travail, c’est un enjeu très important pour cette année. Et puis c’est d’arriver à faire en sorte qu’on entre maintenant dans une phase où, massivement, la France reprenne confiance en elle", insiste-t-il.

On a plein d’atouts, on est créatif, on est bon sur le plan technologique, capable de conceptualiser les choses. L’avenir nous appartient. Maintenant il faut y aller !" Grégoire Sentilhes, président de la délégation française au G20, à franceinfo

Vous êtes à nouveau en ligne