Guillaume Sarkozy : "Nous faisons baisser de 25% le prix des lunettes"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Guillaume Sarkozy, délégué général du groupe de mutuelles et de protection sociale, Malakoff Médéric, est l'invité de Patron, chef d'entreprise ce samedi. Il explique comment  il est possible de faire baisser les prix dans le dossier sensible des frais d'optique.

Avec un chiffre d'affaires
de 3,4 milliards d'euros pour 2012, en assurance santé et en prévoyance, le
groupe Malakoff Médéric couvre 3,7
millions de salariés, 1,2 million d'assurés
à titre individuel, et le groupe consacre
également 77 millions d'euros à l'action sociale, en
particulier à l'accompagnement de plus de 120.000 personnes en situation de
fragilité sociale.

A l'heure où la Cour des comptes
vient de tirer la sonnette d'alarme  - les
comptes de la sécurité sociale sont au rouge vif - Guillaume Sarkozy, interrogé
sur la responsabilité des mutuelles accusées de gonfler artificiellement les
prix en allant jusqu'au plafond de remboursement, reconnait  "une responsabilité
collective historique, mais depuis 3 ans,
précise-t-il, notre groupe a lancé un réseau de soins
dans l'optique, avec 4.200 opticiens, et
le résultat est très clair : nous faisons baisser de 25% le prix moyen de vente des lunettes. C'est-à-dire que 55%
de nos clients qui vont dans ce réseau paient 290 euros en moyenne une paire de
lunettes, c'est-à-dire 92 euros de moins que ceux qui n'ont pas choisi d'aller
dans le réseau. Nos clients ont le choix." 

Après la réforme qui vient d'être présentée au Conseil des
ministres, l'allongement à 43 ans de
cotisations, Guillaume Sarkozy est convaincu "que les partenaires sociaux, qui ont signé un accord en mars 2013 pour
diminuer le déficit prévu, devront renégocier de nouvelles mesures pour assurer
l'équilibre en matière de gestion des retraites complémentaires"
.

Vous êtes à nouveau en ligne