Gérard Andreck, président de la Macif

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Gérard Andreck, président de la Macif et président du Gema, qui regroupe les principales mutuelles de France, critique la ponction financière de 7% sur les complémentaires santés élaborée dans le cadre du projet de financement de la Sécurité sociale.

La ponction financière de 7% est une disposition qui devrait conduire à ce que les plus fragiles se soignent moins. Un mauvais calcul selon le Gérard Andreck. "C'est une erreur grave, parce que le but de la manœuvre est de récupérer un milliard d'euro au sein d'une niche. Qualifier la complémentaire santé de niche, ça me fait sursauter."

Il critique aussi le report de la loi sur la perte d’autonomie/dépendance des personnes âgées, alors qu’il y a urgence, en particulier à réformer le financement de l’APA (aide personnalisée à l’autonomie) qui étouffe financièrement les départements.

Vous êtes à nouveau en ligne