PODCAST. La campagne des invisibles

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Sans domicile fixe, sans-papiers, exilés,… Ils sont au bas mot 3 600 dans la capitale à dormir chaque soir à la rue. Des oubliés objet d’un véritable enjeu politique dans cette campagne c'est le quatorzième épisode de "Paris, la bataille : le feuilleton des municipales".

Lors de la dernière nuit de la solidarité, organisée dans la capitale en février 2019, les bénévoles avaient décomptés 3 600 personnes dormant à la rue ce soir-là. Selon les associations d’aides aux sans-abris, ils seraient environs 10 000 en île-de-France. Avec un phénomène nouveau et inquiétant, la présence d’enfants à la rue ou en situation de logement précaire. 700 enfants accompagnés par leurs parents sont actuellement dans ce cas à Paris.

A l’entrée de l’hiver, les candidats aux municipales à Paris multiplient les marques de solidarité. Rachida Dati, candidate Les Républicains, a suivi une maraude avec Emmaüs Solidarité dans le bois de Vincennes, là où près de 200 personnes vivent dans des conditions extrêmement précaires. La moitié des mairies d’arrondissement proposent, elles, des soupes populaires et 240 places pour dormir protégé du froid. La capitale compte 23 000 places d’hébergement d’urgence

L’enjeu le plus complexe, celui des réfugiés et migrants aux portes de Paris, fait lui aussi l’objet d’une bataille politique. Benjamin Griveaux, candidat LREM, demande que la compétence de l’hébergement d’urgence, exercé par l’Etat, lui soit transférée s’il est élu. Du côté de la mairie actuelle, on dénonce des relations très conflictuelles avec la préfecture et l’Etat. Sur le terrain, en quatre ans, 56 000 personnes ont été évacuées de campements illégaux, porte de la Chapelle, porte d’Aubervilliers, porte de la Villette à Paris et à Saint-Denis. Mais ils se reforment inexorablement. Une situation dénoncée par quels que soient les bords politiques, comme par Pierre-Yves Bournazel (100% paris) ou Vikash Dhorasoo (Décidons Paris). Pour le moment, les 271 évacuations et "mises à l’abri" n’ont pas permis de régler le problème.

A la réalisation de cet épisode : Christine Robert.

Vous êtes à nouveau en ligne