Dati et LR, je t’aime moi non plus

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'investiture de Rachida Dati pour la campagne des municipales et LR qui joue gros : c'est le dixième épisode du podcast "Paris, la bataille".

C’est incontestablement à droite, la personnalité parisienne la plus connue. Mais en investissant Rachida Dati, le parti Les Républicains rouvrent la machine à division. Le suspens était inexistant mais il aura tout de même fallu attendre le 6 novembre pour connaître enfin le nom de la candidate de la droite à Paris aux prochaines élections municipales. Rachida Dati, maire du 7e arrondissement depuis 11 ans, va donc tenter l’impossible, reprendre la mairie à Anne Hidalgo et à la majorité gauche-écolos qui gouverne la capitale.

Clivante, cash, ingérable ?

Avec une campagne axée sur la sécurité, l’ancienne ministre de la Justice de Nicolas Sarkozy reprend un thème classique et rassurant pour la droite. Ses équipes sont prêtes, son quartier général de campagne aussi.

Pourtant, en interne, cette candidature ne suscite pas l’enthousiasme, loin de là. La plupart des maires d’arrondissements sortants n’en veulent pas, notamment l’influent maire du 15e arrondissement, Philipe Goujon, ou celui du 17e, autre arrondissement stratégique, Geoffroy Boulard. Avec une personnalité jugée clivante, trop "cash" ou ingérable, Rachida Dati ne rassemble pas. La droite parisienne reste traumatisée par le score des dernières européennes, ce qui fait dire à cette proche de la désormais candidate officielle du parti : "C’est trouillomètre à zéro chez les élus sortants". Avec désormais une candidate médiatique, prête à dynamiter la campagne, même dans son propre.


Réalisation : Christine Robert

Vous êtes à nouveau en ligne