#onfaitquoidemain : sauver l'emploi avec Job’up à Roman-sur-Isère

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Comment mettre en adéquation les offres d'emploi insatisfaites et les demandes d'emploi locales ? La mairie a créé sa propre opération qui met en prise directe entreprises et chercheurs d'emploi.

C'est en 2015 qu'est lancée l'opération Job'up. La maire de Romans-sur-Isère, ville de 34 580 habitants, se rend compte que de nombreuses entreprises de sa commune, intervenant notamment dans les domaines du cuir et de la chaussure, de l'agroalimentaire, de la mécanique de précision, du combustible nucléaire, peinent à embaucher. Parallèlement, le taux de chômage reste fort dans cette commune de la Drôme et ses environs : de nombreux candidats, au parcours parfois atypique ou nouvellement entrés dans la vie active, rencontrent des difficultés à franchir les étapes d'un recrutement traditionnel malgré leur envie de travailler.

Recruter oui, mais comment ?

Avec Job'up, la mairie a pour objectif de mettre à égalité entrepreneurs et chercheurs d'emploi, lors d'une journée de rencontres où le cadre et l'accueil se veulent chaleureux. Pour sa deuxième édition à l'automne 2016, Job'up a mobilisé 42 entreprises locales. Environ 300 personnes ont participé.

Cela se traduit par des échanges formels. Près de la moitié des CV sont conservés par les entreprises à l'issue des rencontres, dont 5% débouchent sur des embauches. "Ce sont des petits pas, mais ils ne sont pas à négliger, explique la maire de Romans-sur-Isère Marie-Hélène Thoraval. Il faut prendre le problème du chômage comme un marché à part entière, et ne pas le gérer que de manière administrative."

Afin de sélectionner ces "chercheurs d’emploi", des personnes motivées repérées lors d'entretiens individuels, la commune travaille avec Pôle Emploi et avec la Maison de l'emploi et de la formation, qui dépend de la région et du département et avec la Mission locale et les agences interim.

Vous êtes à nouveau en ligne