Va-t-on vers la fin du salariat ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

C'est un sondage qui prend une résonance particulière, au moment où les jeunes s'inquiètent de leur entrée dans le monde professionnel. CDI, CDD, précarité : pour une bonne partie des Français, si l'on en croit cette enquête, c'est le salariat dans son ensemble qui pourrait bien disparaître.

Cinquante-trois pour cent des personnes interrogées dans ce sondage se voient travailler dans un futur proche "là où leurs compétences seront nécessaires", c'est-à-dire à la demande, "à la pige" ou "à la mission". En tout cas "en dehors de tout lien de loyauté à une entreprise". Si l'on en croit cette enquête menée par ADP, une entreprise spécialisée dans la paye externalisée, c'est tout simplement la fin du salariat qu'envisage une majorité de Français. 56% des sondés estiment qu'elles seront payées "à la mesure de leur contribution professionnelle", c'est-à-dire là encore selon le travail livré, et non plus sur la base d'un salaire mensuel régulier.

D'ailleurs, une plus grande proportion encore, 57%, est résolue à voir s'effacer un âge standart de départ à la retraite. C'est donc à une société de pigistes, de free-lances et d'"entrepreneurs de leur vie", comme le dit Jacques Attali dans son dernier livre, que les Français s'attendent pour un futur proche.

Les explications d'Augustin Landier, professeur d'économie à la Toulouse School of Economics.

Vous êtes à nouveau en ligne