On s'y emploie. Les seniors, oubliés de l'emploi ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les seniors sont-ils les grands oubliés de l'emploi ? Un organisme rattaché au gouvernement souligne cette particularité française.

France Stratégie, un organisme rattaché au gouvernement, a cette semaine souligné que la part des seniors qui travaillent, en France, reste très inférieure aux autres pays européens, même si elle progresse. Seuls 29% des 60-64 ans travaillent en France, alors que ce taux s'élève à plus de 42% chez nos voisins européens. Alain Cordesse a été rapporteur, pour le Conseil économique, social et environnemental, d'un avis sur l'emploi des seniors.

Comment expliquer cette différence importante avec nos voisins européens ? 

Alain Cordesse : "Il est possible que ce soit assez culturel, nous sommes passés à la fin du XXe siècle d'un système de pré-retraite généralisé, avec des pans entiers de l'industrie qui s'effondraient, et puis depuis 2010, la disparition de toute aide pour l'emploi des seniors. Il est possible que cela ait créé un esprit français qui fait qu'on arrête de travailler le plus tôt possible".

Une caractéristique des seniors : une fois au chômage, il leur est très difficile de retrouver du travail.

Estimez-vous que les seniors sont discriminés dans le monde du travail ?

Alain Cordesse : "La réponse est oui, nous avons travaillé avec le Défenseur des droits qui reconnait que l'âge est un facteur aggravant de discrimination et quand un senior se retrouve au chômage il est extraordinairement compliqué pour lui de retrouver un emploi".

Vous dites que les ruptures conventionnelles, dont le succès ne se dément pas depuis leur création, il y a 10 ans, sont en partie à l'origine du chômage des seniors.

"Elles touchent davantage les seniors alors que c'est une discrimination interdite. Mais parfois c'est du gagnant-gagnant et c'est la société qui est perdante."

Que faudrait-il faire au sujet des très nombreuses ruptures conventionnelles ? 

Alain Cordesse : "Au niveau législatif, tout est déjà fait. La ministre du Travail a dit qu'elle porterait un regard attentif à cette question, mais c'est surtout dans les moeurs et les pratiques que nous devons travailler, notamment avec l'encadrement qui a une vue des seniors qui est discriminatoire et qui hésite, c'est un euphémisme, à embaucher des seniors".

On a le sentiment qu'en matière de politique de l'emploi, rien n'est fait pour les seniors

Alain Cordesse : "Rien n'est fait pour les seniors, il n'existe plus aucun dispositif d'aide à l'emploi des seniors alors que le Conseil d'orientation des retraites dit qu'il faudra certainement travailler jusqu'à 64 ans dans les 10 ans qui viennent."

Un nouveau contrat aidé pour les 57 ans et plus? Le concept n'est plus très à la mode

Alain Cordesse : "C'est un contrat qui existe déjà, le CDD senior, qui permet d'embaucher un senior pour trois ans, mais il ne bénéficie d'aucune aide, c'est une autorisation, c'est tout. Nous préconisons qu'il soit favorisé car quand un senior est au chômage, c'est souvent la précarité voire la pauvreté qui le guettent".

Vous êtes à nouveau en ligne