On s'y emploie. Le présentéisme, à l'opposé de l'absentéisme au travail

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Si plusieurs études montrent que l'absentéisme est en hausse, certains salariés sont aussi présents, coûte que coûte. Le présentéisme se développe dans les entreprises.

Trois études parues coup sur coup ces derniers jours ont fait état d'une forte montée de l'absentéisme en France. Pourtant un autre phénomène se développe dans les bureaux, c'est le présentéisme. Le fait de venir au travail, même si on est malade. Denis Monneuse est sociologue. Il a étudié ce phénomène du présentéisme et en a tiré un livre, Le surprésentéisme, travailler malgré la maladie.


franceinfo : Venir travailler quand on est malade, c'est un phénomène courant ?

Denis Monneuse : oui, quand on interroge l'ensemble des salariés, il y en a environ un sur deux qui dit qu'au moins une fois dans l'année, il est venu travailler alors que son état de santé méritait un arrêt de travail.

La montée de l'absentéisme ne veut donc pas dire qu'il y a de plus en plus de tire-au-flanc ?

Pas du tout. L'absentéisme et le présentéisme peuvent être concomitants. Si j'ai une maladie chronique, certains jours, je vais faire l'effort de venir travailler parce que j'ai peur de me faire mal voir et d'autres jours, si la douleur est trop forte, je vais m'absenter. 

Le présentéisme, c'est aussi le fait de faire simplement acte de présence au travail

On parle de "présentéisme contemplatif" pour les gens qui sont présents au travail mais qui n'y font pas grand chose ou des choses pour leur intérêt personnel. Il y a aussi le présentéisme stratégique ou compétitif qui consiste à arriver tôt le matin et repartir tard le soir, pour montrer à tout le monde qu'on est motivé.

C'est marginal ?

Cela concerne soit des gens qui n'ont pas beaucoup de travail ou sont démotivés et qui vont passer beaucoup de temps à donner l'apparence qu'ils travaillent alors qu'en fait ils font autre chose. Cela peut être des gens qui cherchent à changer d'entreprise ou des gens démotivés, cassés par le travail, qui ont un ressentiment par rapport au travail et qui travaillent le moins possible pour se venger de leur entreprise. 

Vous dites qu'il y a beaucoup de stratégies qui sont mises en oeuvre par ceux qui font du présentéisme

J'ai vu par exemple une salariée avec énormément de Post it sur son écran, ce qui donnait l'impression qu'elle avait énormément de tâches à faire, et je me suis aperçu que ces messages c'était "acheter des chocolats pour untel", "inviter untel à dîner"... Elle paraissait totalement débordée parce qu'elle gérait toute sa vie de famille au travail.

C'est un mal français ?

Non, mais ça touche chez nous l'ensemble de la population active. Les cadres dirigeants qui vont venir travailler malade pour montrer que ça n'est pas une petite grippe qui va nous empêcher de travailler, il faut montrer qu'on est fort, qu'on a les épaules pour le poste. A l'opposé cela va concerner des nouveaux entrants dans l'entreprise qui veulent montrer qu'ils sont motivés. Ce peut être aussi des gens en précarité, en CDD ou en intérim qui vont travailler à tout prix.

Vous êtes à nouveau en ligne