On s'y emploie. Comment les Indiens nous voient au travail

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Chaque dimanche, pendant tout l'été, nous demandons à des étrangers travaillant en France de nous dire ce qui les étonne, les agace ou les séduit, dans notre façon de travailler.

Aujourd'hui le regard d'une Indienne installée depuis 14 ans dans notre pays.

Chaya Saint-Ramon dirige Business Implicits. Elle est consultante en management à l'international et formatrice pour les équipes multiculturelles.
Première chose qui l'a marquée dans la façon de travailler : il y a chez nous la règle écrite, et puis la règle non écrite.

La régle écrite, et ce que l'on fait...

C.S.R. : "Ici, ce que l'on dit n'est pas ce que l'on fait. C'est le nerf de la guerre. L'étranger ne comprend pas ce que l'on a droit de faire ou pas. On est perdu entre la forme et le fond. Il m'a fallu 10 ans pour comprendre que derrière le "non" français il se cachait un "mais". Vous voulez être convaincus. En Inde au contraire on dit "oui" trop facilement, et le travail ou la promesse ne viennent pas."

"Ici, les titres sont cachés"

"On n'utilise pas les titres comme docteur ou professeur, contrairement à ce que l'on fait en Allemagne par exemple.
Enfin, en France, vous n'avez pas le droit d'afficher votre ambition. C'est une faute de goût de le faire. C'est plus subtil, il faut la faire comprendre."

Vous êtes à nouveau en ligne