On s'y emploie. C'est de plus en plus difficile pour les seniors

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'association Solidarités nouvelles face au chômage et l'association des directeurs des ressources humaines ont, chacune de leur côté ces derniers jours, attiré l'attention sur les difficultés des seniors sur le marché de l'emploi.

L'emploi des seniors est au coeur des débats de la rentrée. Sur la retraite, avec la perspective de devoir travailler plus longtemps. Et sur le travail, avec, coup sur coup ces derniers jours, deux appels à la mobilisation pour cette catégorie de la population, très touchée par le chômage. 

Vincent Godebout est délégué général de l'association Solidarités nouvelles face au chômage, qui aide les chercheurs d'emploi à retrouver du boulot, grâce à 200 "groupes de solidarité" partout en France.

franceinfo : en quelques données, la situation des seniors est-elle aussi mauvaise sur le marché de l'emploi ?

Vincent Godebout : On est inquiet depuis plusieurs années parce qu'on voit de plus en plus de seniors venir vers nous et c'est difficile. Le nombre de chômeurs de longue durée seniors a doublé en 10 ans. Au moment où toutes les politiques publiques vont dans le sens de dire "il faut prolonger votre activité le plus longtemps possible", il y a un paradoxe parce que les employeurs se défient des seniors. Il faut trouver une solution.

Rien dans les politiques publiques pour les seniors, tout pour les jeunes ?

Il n'y aucun dispositif public, à part le contrat de professionnalisation pour les plus de 45 ans qui donne une aide de 2 000 euros, mais il n'y a aucun contrat spécifique, pourtant un simple petit coup de pouce aux entreprises permettrait aux seniors de retrouver un emploi.

Les employeurs ont trop de préjugés négatifs à leur égard ?

Les employeurs doivent changer de regard et de méthodes de recrutement. Comme le recrutement par simulation et il faut réfléchir à mieux adapter la seconde partie de carrière.

Parmi vos propositions, un entretien de fin de carrière systématique

Oui, et aussi un entretien de milieu de carrière. Il doit aborder les questions de formation, dont les seniors ne bénéficient pas. On pourrait aussi réfléchir à des adaptations de poste de travail. Michelin l'a fait, ils ont adapté les postes de travail pour des personnes un peu fatiguées. Il faut aussi faciliter le télétravail  Les seniors peuvent aussi accompagner les plus jeunes qui intègrent l'entreprise. 

L'ANDRH propose un index seniors, comme il existe un index de l'égalité salariale. Bonne idée ?

Nous y sommes totalement favorables et nous avons proposé que dans le cadre des JO 2024, les entreprises adjudicatrices disent qu'elles recruteront tant de chômeurs de longue durée et tant de seniors.

Vous êtes à nouveau en ligne