On s'y emploie. Ai-je le droit de m'habiller comme je veux au travail ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tous les dimanches, pendant l'été, dans "On s'y emploie", il est question de vos droits au travail. Aujourd'hui, avec l'été, est-ce que j'ai le droit de m'habiller comme je veux sur mon lieu de travail ? 

Est-ce que c’est mon droit de m’habiller comme je veux au bureau, et par exemple, de porter un short, des jupes courtes ou des sandales. Laurent Gamet est avocat, spécialiste du droit du travail, professeur à l’université de Paris-Est.

franceinfo : C’est l’été, est-ce que mon employeur peut m’interdire de m’habiller aussi légèrement que je veux ?

Laurent Gamet : Le principe c’est la liberté, le salarié s’habille comme il veut. La liberté de s’habiller comme on veut, ça fait partie des libertés qui sont garanties aux salariés comme à tout citoyen. Avec quand même une restriction que fixe la loi, en disant que s'il y a liberté, l’employeur peut quand même apporter des restrictions, si ces restrictions sont justifiées et proportionnées. Justifiées par la tâche à accomplir, et proportionnées par rapport au but recherché par l’employeur.

Ça veut dire qu’il peut y avoir des restrictions pour les salariés en contact avec le public ?

Oui, parce que tout va dépendre de la justification de l’interdiction de s’habiller comme on veut. Cette justification, en fait il y en a deux. La première c’est : est-ce que pour des raisons de sécurité on peut interdire aux salariés de s’habiller comme ils veulent. On comprend que, si par exemple, vous travaillez à étendre du goudron derrière un camion, évidemment le salarié ne va pas pouvoir être en short, c’est dangereux pour lui.

La deuxième considération, c’est vis-à-vis de la clientèle. Il y a certains services où l’on considère que vis-à-vis de la clientèle, il n’est pas possible d’adopter telle ou telle tenue. Par exemple dans le milieu des banques, on considère que si vous êtes au guichet, vous n’avez pas à venir en short, ou bien encore si vous travaillez dans un centre de loisirs, là par contre, on considérera que venir en short est tout à fait normal.

Pourtant, certaines entreprises se sont essayées à des règlements intérieurs extrêmement stricts. Maquillage, coupe de cheveux, longueur de la jupe. Est-ce que tout ça est bien légal ?


Tout ça nous est venu pour la première fois en France avec Disneyland, lorsqu’ils sont arrivés avec un règlement intérieur qui ressemble beaucoup à celui qui est en vigueur aux États-Unis. La loi est intervenue en 1992 pour prévoir que l’exception, c’est la restriction. Ce qui fait que des règlements intérieurs qui prévoient de façon très générale que les salariés ne peuvent pas s’habiller de telle ou telle façon sont manifestement illégaux.

Vous êtes à nouveau en ligne