Les "Happy men" militent pour un meilleur équilibre de vie

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Ce sont des hommes, des hommes de pouvoir dans leur entreprise. Ils ont décidé de faire bouger les lignes. Dire qu'eux aussi, comme les femmes, ont droit à une vie familiale, qu'ils ne veulent plus tout sacrifier au boulot. Eux, ce sont les "Happy men", et ils tiennent aujourd'hui leur forum au ministère de la Famille.

Certains hommes se disent que s'ils ne s'y mettent pas, le fameux plafond de verre, l'obstacle invisible qui empêche les femmes de progresser dans le monde du travail, eh bien il n'est pas prêt de sauter.

Ces hommes qui veulent faire bouger les lignes ils se sont regroupés en réseau. Il est baptisé "Happy men". Une espèce de Facebook pour les hommes qui militent au sein de leur entreprise pour l'égalité hommes-femmes. Comment ? En revendiquant eux aussi le droit à une vie privée, familiale, en dehors du boulot.

En fait, ce que propose le réseau Happy men, c'est que les hommes fassent leur "coming out". En tant que père, mari... ou en tant qu'homme, tout simplement, qui ne veut plus tout sacrifier au travail... un sacrifice qui finit par se retourner contre les femmes... qui, elles, le plus souvent, ne peuvent pas se permettre de consacrer tout leur temps au travail.

Les explications d'Antoine de Gabrielli, fondateur des Happy Men.