Le coût d'une mauvaise orthographe au travail

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

On écrit de plus en plus dans le monde du travail. Et on fait de plus en plus de fautes. Des fautes qui peuvent avoir des conséquences redoutables, pour l’entreprise, et d’abord pour les candidats à l’embauche.

C’est au moment de l’embauche qu’une orthographe approximative ne pardonne pas. A compétences égales, un CV qui contient des fautes a trois fois plus de chances d’être rejeté qu’un autre noté vingt sur vingt. Les fautes de frappe ont aussi leur importance. Moindre toutefois : 1,7 fois plus de chances d’être rejeté pour un CV qui en contient. Ces chiffres proviennent d’une thèse de doctorat en sciences de gestion de l’Université de Toulon. Un travail très sérieux qui met en évidence qu’en France, on ne plaisante pas avec l’orthographe. Dommage, parce que justement, du côté de l’orthographe, la copie des Français est maculée de rouge.

Les explications d'Olivier Fromont, directeur du Projet Voltaire, une entreprise lyonnaise qui propose une remise à niveau en orthographe, en ligne.

Vous êtes à nouveau en ligne