La négociation en panne dans les entreprises

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

C'est donc le jour où les opposants à la loi El Khomri vont se compter. La CGT et Force Ouvrière ont appelé à manifester. D'autres syndicats réclament des améliorations au texte. Des fronts syndicaux qui s'ouvrent alors que la loi veut justement donner plus de place à la négociation dans les branches ou dans les entreprises. Mais sur le terrain, ce dialogue peut-il vraiment se tenir ?

Ce dialogue social peut-il se tenir, et avec qui ? Car, sur le temps de travail, notamment, la loi donne plus de place à la négociation. Mais cette négociation que le gouvernement veut étendre est-elle en bonne santé, dès aujourd'hui ? L'affaire de la chemise déchirée d'Air France peut en faire douter. Les travaux d'un jeune économiste indiquent que seules 10% des entreprises qui pourraient signer des accords le font. Et donc que le fameux dialogue social est aux abonnés absents dans 90% des établissements...

Les explications de Thomas Breda, chercheur à l’École d’Économie de Paris, auteur d'un ouvrage sur la question qui vient de paraître aux Presses de Science Po : "Les représentants du personnel".

Vous êtes à nouveau en ligne