On ne pouvait pas le rater. Naomi Seibt, comme un double maléfique de Greta Thunberg

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le but de cette jeune allemande, mise en avant par un groupe de réflexion américain climatosceptique : balayer tous les discours sur le changement climatique.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les climatosceptiques ont trouvé leur anti-Greta Thunberg ! On connaît tous la militante pour le climat, celle qui a lancé : "Comment osez-vous, vous avez volé mes rêves !" en septembre dernier à l'ONU face aux dirigeants de ce monde. Voici son double maléfique. Elle s'appelle Naomi Seibt.

Au diable la jeune suédoise sorti de nulle part pour nous prédire l'apocalypse, Naomi n'y croit pas. Elle est un peu plus vieille que Greta, elle a 19 ans, mais comme Greta, elle est européenne, elle a le cheveux clair, elle est éloquente, la seule différence c'est que, quand Greta dit que "notre maison brûle", Naomi dit que "si ça brûle, ce n'est pas trop de notre faute et que les scientifiques surestiment la part humaine dans le réchauffement climatique".

Du Greta en miroir inversé

La jeune allemande est depuis peu l'égérie du groupe de réflexion américain climatosceptique Heartland Institute. Un groupe soutenu par des proches d'un certain Donald Trump. Son but : balayer tous les discours sur le changement climatique. Et pour ça, elle parle beaucoup de Greta dans ses discours.

Elle ne se dit pas anti-Greta mais pro-humaine. Quand Greta lance "How dare you ?" aux dirigeants du monde entier, Naomi lance la même phrase mais aux médias qui la soupçonnent d'être manipulée. Quand Greta dit : "Je veux que vous paniquiez" au forum de Davos, Naomi dit le contraire sur YouTube : "Je ne veux pas que tu paniques, je veux que tu penses"

L'Allemande avance un argument : pour elle, le réchauffement climatique a de nombreuses autres origines, dont l'énergie envoyée par le soleil. Selon les médias allemands, elle serait proche de l'extrême droite. Elle assume aussi des positions très conservatrices sur l'immigration, le féminisme ou le droit à l'avortement.

Greta ou Naomi, à vous de vous de choisir. Sur internet, le match est pour l'instant remporté par Greta, 4 millions d'abonnés sur Twitter quand Naomi en compte 50 000 sur sa chaîne YouTube.

Vous êtes à nouveau en ligne