On ne pouvait pas le rater. Et si on nous laissait tranquille avec la sieste ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les études se succèdent à propos des bienfaits de la sieste. 

D'après une nouvelle étude menée sur 3 500 Suisses, la sieste avec modération serait bénéfique pour le système cardiovasculaire. Selon les chercheurs, la sieste serait un bon moyen pour soulager le stress et compenser le manque de sommeil, deux facteurs de risque de maladies cardiaques.

Et si c'était l'étude de trop ? Parce qu'en fait, si on fait la sieste, c'est parce qu'on est fatigué et que ça nous fait tout simplement du bien. A-t-on vraiment besoin d'en savoir plus ? Et pourtant, chaque mois, on nous vante les vertus de la sieste :

- Mars dernier : "Une sieste serait aussi efficace qu’un médicament pour réduire l’hypertension"
- Juin 2018 : "La sieste la plus efficace pour récupérer vos capacités cognitives est de dix minutes"
- Mars 2018 : "La sieste booste le cerveau comme la caféine"
- Octobre 2018 : "La sieste vous aiderait à prendre les bonnes décisions"
- Novembre 2018 : "la sieste au travail devrait être obligatoire selon une étude"
- et enfin : "Faire la sieste rend heureux, c’est prouvé par la science"

On nous vante donc les mérites de la sieste au travail. Par exemple en Chine c'est carrément inscrit noir sur blanc dans la Constitution. Pas sûr que ce soit aussi apprécié en France. Pourtant, comme le dit l'ancien président Jacques Chirac, adepte de la sieste comme Aristote, Churchill, Napoléon ou Victor Hugo : "Comme il est maladroit de confondre sommeil et paresse."

Vous êtes à nouveau en ligne