On ne pouvait pas le rater. Dernière bataille, en musique, pour les pro et anti Brexit

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les anti-Brexit ont "L'Ode à la joie" comme hymne. Les pro-Brexit, la chanson d'un comique, Dominic Frisby, dans l'un de ses sketchs.

Vendredi 31 janvier, le Royaume-Uni sortira officiellement de l'Union européenne. Malgré tout, les pro et les anti Brexit continuent de se défier.

On a tellement utilisé d'adjectifs que je ne sais même plus quoi vous dire, on n'est plus sûr de la semaine décisive, on est sûr de la semaine ultra, méga, giga décisive ! Plus de trois ans et demi après le référendum. 1 317 jours, précisément, le divorce aura lieu... enfin peut-être. Peut-être pas, parce qu'à tout moment le mec qui tient les papiers va se faire enlever, il n'y aura pas de stylo pour signer... On ne sait jamais avec le Brexit, maintenant je me méfie. Ce dont on est sûr, c'est que le Royaume-Uni est toujours divisé. Ceux qui voulaient partir, et ceux qui ne le voulaient pas. Jusqu'au bout les deux camps auront mené bataille et cette semaine, pour la dernière, la bataille est musicale !

Ceux qui ne veulent pas nous quitter ont décidé de le dire en chanson puisqu'ils en ont placé une très haut dans les charts :

Pas n'importe quelle version, le live d'André Rieu, le Néérlandais, ne me demandez pas pourquoi, je n'ai pas la réponse. Les militants pro-Union européenne se sont passé le mot de télécharger en masse cette version. Et de la placer numéro un dans le prochain palmarès musical qui est dévoilé le 31 janvier, date du divorce (enfin, on ne sait pas, peut-être, si le monsieur qui a les papiers n'a pas une gastro). pour le moment la chanson est déjà passée de 48e dans le tableau des téléchargements à 2e hier matin.

De l'autre côté, bim ! Réplique des pro-Brexit :

Même idée : placer leur musique en tête vendredi 31 janvier. C'est assez grossier. C'est la chanson du comédien Dominic Frisby qui dit en gros : "Quand le moment est venu de parler, les Britanniques ont dit : fuck off". Là, pas besoin de traduction.
Et le titre talonne L'Ode à la joie au classement des téléchargements puisqu'il est juste une place derrière. Alors, je ne sais pas quel tube sera premier vendredi pour le divorce (enfin on sait pas, peut-être, si le monsieur qui a les papiers ne se casse pas une jambe)  mais en tout cas on dit un grand merci au Royaume-Uni qui nous aura tenu en haleine jusqu'au bout.

Vous êtes à nouveau en ligne