Maurice, le coq vedette d'Oléron, est mort

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le coq Maurice de l’île d’Oléron est mort. Symbole de la ruralité, on doit à Maurice une loi sur les bruits et les odeurs de nos campagnes. Au grand coq la patrie reconnaissante.

Saleté d'année 2020, on croyait avoir sorti la tête de l’eau, on pensait avoir tout vécu et bien non. Elle revient nous frapper un grand coup derrière la nuque puisqu’hier on a appris ça : le coq Maurice de l’île d’Oléron est mort.

Ses voisins, retraités en résidence secondaire, trouvaient que Maurice chantait trop tôt et trop fort. En 2017, ils portent plainte. Maurice devra aller au tribunal. C’est la fracture, le combat entre la ville et la campagne. Résultat : l’été dernier Maurice gagne son procès. En route pour la liberté, par ici la vie. Un an de tranquillité et puis plus rien. Sa propriétaire Corinne, l’a annoncé : Maurice est mort juste avant le confinement.

Corinne a retrouvé Maurice au pied du poulailler, foudroyé par la maladie. Il avait six ans. Ce n'est pas juste un coq qui s’en va, c'est une figure, un héros. On doit à Maurice une loi sur les bruits et les odeurs de nos campagnes. Bref : au grand coq, la patrie reconnaissante.

Et que les voisins ne se réjouissent pas trop vite. Corinne a acheté un nouveau coq, elle l'a aussi appelé Maurice, et apparemment, de ce qu'on dit là-bas, il chante aussi bien.

Vous êtes à nouveau en ligne