Marlène Schiappa se régale au parc Floral à Paris !

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La ministre déléguée chargée de la Citoyenneté a poussé la chansonnette lors du meeting de campagne de Laurent Saint-Martin samedi et ça n'a pas échappé à Olivia Leray. 

Vous connaissez les "tu préfères" ? C'est un petit jeu où on doit choisir ce qu'on préférerait faire entre deux propositions. Par exemple, si je vous dis : "Tu préfères faire un cours de sport et un pierre-feuille-ciseau sous la grêle avec Jean-Michel Blanquer qui s'invite ensuite chez toi pour une soirée pyjama ou tu préfères assister à un meeting avec Marlène Schiappa ?" Qu'est-ce que vous choisissez ? À première vue, je prends Marlène Schiappa. 

Samedi 12 juin au Parc Floral, à Paris : 

Et c'est là qu'on se dit qu'on aurait été bien mieux en Shifumi avec Blanquer. La ministre déléguée chargée de la Citoyenneté était là, avec d'autres, pour soutenir Laurent Saint-Martin, chef de file de la majorité aux régionales en Île-de-France.

Si Valérie Pécresse a reçu le soutien de Gims le chanteur, Laurent Saint-Martin n'a rien à lui envier puisqu'il a Marlène Schiappa et ça, ça n'a pas de prix. On sent une participation enthousiaste et spontanée. En témoigne ce vocal que s'est procuré le journal Le Point, envoyé aux militants par Marlène Schiappa juste avant le meeting où la ministre leur demande de "crier très fort" aux "Macron président !".Tout le monde n'a pas dû recevoir le message parce que franchement, il y avait de la punchline, tout était là pour l'ambiance : "C'est pas parce qu'on est ministre qu'on doit être sinistre !"   

Ce bon moment m'a quand même rappelé un certain Christophe Castaner à Marseille. Je pouvais pas finir cette chronique sans vous la remettre. C'était en 2017 à Marseille, lors d'un meeting d'Emmanuel Macron. Christophe Castaner est alors député des Alpes-de-HauteProvence et il tente un truc :

Tout y est : le rythme, l'engagement, l'essoufflement... Vraiment, pour moi, ça reste le numéro 1.

Vous êtes à nouveau en ligne