Bruxelles : Partie fine et confinement

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les policiers bruxellois sont intervenus, vendredi 27 novembre, pour tapage nocturne en pleine partie fine organisée pendant le confinement. Et ça n'a pas échappé à Olivia Leray.

Nous sommes à Bruxelles, vendredi soir, aux alentours de 21h30. La police est alertée pour tapage nocturne en plein confinement. La Belgique est confinée comme la France. Les policiers décident donc d'intervenir. Ils font irruption dans l'appartement. Alors que les rassemblements sont interdits, ils découvrent une vingtaine de personnes, des hommes. Nous sommes bien loin de la réunion virtuelle sur Zoom et des gestes barrières : alcool, fête et partie fine. Les forces de l'ordre procèdent à une interpellation générale.

Le problème, c'est le non-respect des règles du confinement. Mais dans cette interpellation générale quelqu'un manque à l'appel. Paniqué, un des participants de cette soirée a pris la fuite. Il est carrément passé par la fenêtre pour tenter d'échapper aux policiers. Tentative d'évasion totalement ratée puisqu'il se retrouve bloqué sur une gouttière avec une main en sang. Le fuyard est finalement interpellé. Il n'a pas ses papiers sur lui. Arrivé à son domicile, il fournit un passeport diplomatique pour justifier son identité. 

Un député identifié

Surprise des policiers puisqu'il s'agit d'un homme politique. Jozsef Szájer est un eurodéputé conservateur hongrois du parti de Viktor Orban, parti qui s'oppose ouvertement à l'égalité des droits des personnes LGBT. Outre le non-respect des mesures liées à la pandémie, l'eurodéputé a également été verbalisé pour possession de stupéfiant. Une pilule d'ecstasy a été retrouvée dans sa poche. Nous ne savions pas pourquoi il avait démissionné, samedi 28 novembre. C'est tout simplement au lendemain de son interpellation.


Vous êtes à nouveau en ligne