Après une année 2020 épique, "à l'année prochaine !"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Cette année 2020 s'achève avec son lot d'évènements positifs ou négatifs. Vivement que la page soit tournée et que l'on passe à 2021. Ça n'a pas échappé à Olivia Leray

Alors ça y est, "Enfin, on est le 31 décembre", on va tous dire ça aujourd'hui. C'est obligatoire parce que c'est ce soir, c'est cette nuit, c'est demain. On n'a jamais été aussi près de 2021 ! Franchement, à côté de tout ce qu'on a vécu cette année, ça n'est rien :

La deuxième étoile pour les gars du foot, ce n'est rien. C'est nous les Champions du monde ! C'est pour nous l'étoile, parce qu'on en a fait du chemin depuis janvier dernier. Souvenez-vous, il y a 364 jours, tout ce qui nous occupait, c'était de savoir si Carlos Ghosn avait oui ou non voyagé dans une malle. On était mignons.

Non, vraiment, depuis on en a fait du chemin. Et il était vraiment temps que ça se termine. Que va-t-on retenir de cette année ? Que va-t-on garder ? Moi, j'ai repoussé mes limites : j'ai réussi à faire de la moussaka maison, j'ai vu le Mont-Saint-Michel pour la première fois, et puis je retiens ça :

Julian Alaphilippe, champion du monde !

Quelqu'un a écrit sur Twitter : "Expliquez-moi comment 2021 va être meilleur que 2020 alors que le 1er mai, le 8 mai, le 15 août, le 25 décembre tombent sur des week-ends ?"
Mais moi j'y crois, ce serait utopiste de vous dire qu'on est tirés d'affaire et que tout va basculer ce soir en un claquement de doigts, mais je vous dis "à l'année prochaine" ! D'habitude, je trouve que ça fait extrêmement "beauf" de dire ça, mais si j'ai bien retenu une chose cette année c'est qu'il n'y a pas d'habitude qui tienne. Alors : à l'année prochaine !

Vous êtes à nouveau en ligne