Xavier Niel veut faire émerger de nouveaux "génies"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Xavier Niel, le patron de Free, veut faire émerger de nouveaux génies français de l'informatique. C'est l'objectif de l'école spécialisée dont il vient d'annoncer la création.

"Faire émerger de
vrais génies et des héros modernes de l'informatique
". Comme toujours,
Xavier Niel n'y est pas allé avec le dos de la cuillère hier en présentant son
école gratuite pour apprentis informaticiens. Baptisée 42 (en référence à une
blague de geeks sur le sens de la vie), l'établissement sera financé par le riche
homme d'affaire lui-même. A l'arrivée : pas de diplôme officiel, pas de
certification de l'Etat, mais une formation qui devrait intéresser les
entreprises high-tech, selon le patron de Free. Une école ouverte à tous pour
permettre aux jeunes passionnés, même ceux qui n'ont pas les moyens de se payer
une école d'ingénieurs, de devenir de vrais développeurs informatiques. Bref,
un coup de pied dans la fourmilière de l'enseignement français et une manière
pour Xavier Niel de peaufiner son image de sympathique pirate. L'école accueillera
1000 jeunes cette année puis 3 ou 4 fois plus les années suivantes. Les préinscriptions
sont d'ores et déjà ouvertes sur Internet.

L'initiative a le mérite de braquer les projecteurs sur la profession
de développeurs informatiques, ces "codeurs", méconnus et pourtant ô
combien indispensables de nos jours. "Le
code est un art
", ont l'habitude de dire entre eux les spécialistes car
le code nécessite intelligence et créativité. On ne parle pas ici des simples
utilisateurs d'ordinateurs que nous sommes tous mais de ceux qui inventent les
logiciels qui nous entourent. Ceux qui sont prêts à passer des nuits blanches pour
gagner quelques microsecondes dans l'exécution d'un programme ou pour donner
l'apparence de la simplicité à l'utilisateur.

Le "code" est aussi et surtout à l'origine des grandes
réussites entrepreneuriales de notre époque : Microsoft, Apple, Facebook,
Twitter... Hasard de l'actualité, l'annonce de Xavier Niel intervient au moment
où l'on apprend cette histoire incroyable : un jeune britannique qui avait créé
une application pour les flux RSS et la lecture des pages Web va se faire
racheter son invention par Yahoo pour un montant entre 30 et 60 millions
d'Euros. Il n'a que 17 ans. Bref, la success-story du codeur, ce passionné de la
construction numérique.  

Vous êtes à nouveau en ligne