Windows 8 victime du conservatisme des utilisateurs

Windows 8 n'enchante pas les utilisateurs. 6 mois après son lancement, Microsoft envisage de le modifier.

Les utilisateurs habituels de PC qui se sont frotté récemment
à un ordinateur sous Windows 8 sont nombreux à avoir été déroutés. Au premier
coup d'œil, c'est la même chose. Mais en réalité des tas de petits détails ont
changé. La plus grosse modification, c'est la disparition du bon vieux bouton
"Démarrer", en bas à gauche, remplacé par cet étrange écran d'accueil
avec ses gros carrés censé se rapprocher de l'interface Windows des téléphones
mobiles. Des modifications et pas vraiment de nouvelles fonctions
indispensables.

Plus gros échec marketing depuis le "new coke" 

**** C'est apparemment pour ce genre de petits détails que Windows
8 ne serait donc pas le succès escompté. 100 millions d'unités commercialisées
en 6 mois : ce n'est pas déshonorant mais c'est en dessous des objectifs.
Surtout, Windows 8 n'a pas réussi à enrayer la chute des ventes de PC (-14% en
un an). Pour le Financial Times, c'est "le plus gros fiasco d'un produit
grand public" depuis le changement de formule de Coca-Cola en 1985.

Mise à jour pour voir la vie en "blue"

Du coup, le géant américain (pas celui du soda, mais
l'autre, celui du logiciel) envisagerait pour bientôt une mise à jour radicale,
pour l'instant baptisée "Blue", qui redonnerait à Windows un visage
plus conforme aux attentes des utilisateurs.

Il faut se remémorer les échecs de Microsoft : Millenium,
Vista, Windows 8...  En gros, une version
de Windows sur deux est un bide. Surtout, cette affaire prouve une chose : nous
sommes bien plus attachés que nous le pensons à nos habitudes numériques. Les
utilisateurs sont du genre conservateur. Lorsqu'un outil fonctionne à peu près
bien on n'a pas envie d'en changer. Surtout si c'est pour se retrouver dans la
panade au moindre coup de souris de travers. Tout ce qu'on demande à Windows
aujourd'hui, c'est de "faire le job" en se faisant oublier, un peu
comme un antivirus.

Mariage impossible ?

Pari raté, donc, pour Windows 8, qui était taillé pour les
ordinateurs tactiles et dont l'objectif était de faire la jonction entre le
monde PC et le monde mobile. Mais pour l'instant, ça ne prend pas. Tim Cook, le
patron d'Apple, avait comparé Windows 8 au mariage incongru entre "un toaster
et un réfrigérateur
".

Au delà, on peut se demander si le tactile n'est pas à l'ordinateur
personnel ce que la 3D fut à la télé : une fausse bonne idée.