Tablette contre PC : que faut-il choisir ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le marché du PC s’écroule, obligeant même le géant Intel à supprimer 12 000 emplois. Pendant ce temps, la tablette tente de se faire une place au soleil. L’une vaut-elle réellement l’autre ?

Le PC est mort, vive la tablette !

Microsoft, Samsung et Apple le claironnent : « le PC est mort, vive la tablette ! ». Il faudrait plutôt dire : « vive l’hybride (moitié ordinateur-moitié tablette) ! ». Il est vrai qu’après plusieurs décennies de bons et loyaux services, la bonne vieille configuration classique (unité centrale-écran-clavier) a du plomb dans l’aile au profit de l’ultra-mobilité. On voit apparaître quantité d’équipements « transgenres » tels que Surface Pro (Microsoft), Galaxy Tab Pro S (Samsung) ou iPad Pro (Apple).

La tablette : se faire aussi forte que le PC

Les nouvelles tablettes sont compactes, légères, aussi puissantes qu’un PC portable et donc bien adaptées aux tâches bureautiques classiques sans oublier une bonne autonomie (10 heures env.). Les modèles cités ci-dessus disposent de claviers à touches ce qui les rend quasiment aussi pratiques qu’un ordinateur classique. Elles séduisent les étudiants et les travailleurs nomades. D’autant qu’elles sont également utilisables en mode tablette tactile, bien entendu. Certaines (Surface Pro, iPad Pro) sont dotées d’un stylet ; ce qui peut intéresser les professions techniques ou artistiques. Bref, pas mal d’avantages.

Peut-on tout faire avec une tablette ?

Pour autant, la tablette souffre encore de quelques handicaps. Elle offre généralement moins de capacité de stockage qu’un ordinateur, même portable (vous n’y stockerez pas des années de photos et de vidéos personnelles). Il faut rapidement avoir recours à un disque dur externe ou au cloud (nuage). Les tablettes sont aussi moins riches en ports USB et autres capacités d’extension. Enfin, elles sont surtout, selon nous, moins confortables pour une utilisation intensive en raison de leur écran plus petit (12 pouces en moyenne) et de leur clavier pas très rigide qui ne permet pas une utilisation en mode « canapé » (ordinateur sur les genoux).

Windows contre iOS

Côté logiciels, Samsung et Microsoft proposent de vrais PC-tablettes sous Windows permettant donc d’utiliser tous les logiciels compatibles avec ce système. L’iPad Pro d’Apple oblige à se contenter des applications de l’environnement iOS, certes riche mais moins orienté bureautique que le monde PC. On notera que les environnements de Google, Android comme Chrome OS, sont quasiment absents de ce dilemme. Bref, l’appareil idéal n’existe pas et si l’on opte pour une tablette on se prive forcément de certains avantages du PC classique. Comme écrivait Gide, qui pourtant n’utilisait ni tablette ni PC, « choisir c’est renoncer  ».

Vous êtes à nouveau en ligne