Smartphones : bientôt la fin des applis ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Bientôt, nos mobiles devineront les moindres de nos désirs grâce à des algorithmes qui analyseront nos habitudes de vie. Pour cela, même plus besoin d'applis. Celles-ci seront remplacées par des fonctions intégrées au système d'exploitation.

Sur Android , lorsque vous écouterez de la musique, vous pourrez bientôt, d’un simple clic, obtenir toutes sortes d’informations concernant l’artiste. Idem, en cliquant, par exemple, sur le nom d’un restaurant dans un courriel. Automatiquement, vous serez dirigé vers un service qui recense les avis des internautes. C’est le système "Now on tap" de Google qui arrivera dans la prochaine version d’Android (tap signifie robinet, un robinet d’informations).

 

Apple n’est pas en reste avec un outil baptisé "Proactive". Par exemple, si vous branchez votre casque chaque matin sur votre téléphone, Proactive comprendra que vous aimez écouter de la musique en partant au travail et il vous en proposera automatiquement les jours suivants à la même heure. Autre exemple : si vous recevez un coup de fil d’un numéro inconnu, Proactive cherchera si ce numéro ne figure pas dans vos emails pour tenter d’identifier la personne qui vous appelle.

 

Une révolution 

 

La stratégie d’Apple et de Google consiste à faire disparaître, à terme, les applications mobiles. On n’aura plus besoin de lancer telle ou telle appli pour accéder à telle ou telle information. Finie la logique des "silos" qui ne communiquent pas entre eux. Les échanges d’information se feront de manière plus fluide à l’intérieur du système. Toutes les données seront disponibles à partir de n’importe où dans le téléphone, y compris via la commande vocale (Siri ou Google Now). Par exemple : Instagram pourrait être intégré directement dans la fonction appareil photo de votre smartphone.

Le début de l'ère "post apps"

Les applis mobiles seraient remplacées par des fonctions que l’on ajouterait ou que l’on enlèverait du téléphone. Au lieu d’acheter ces fonctions au détail, on pourrait payer des abonnements, comme pour la musique. Bref, nos mobiles vont entrer dans une nouvelle ère "post apps". Avec, en toile de fond, une nouvelle guerre froide entre les deux écosystèmes qui dominent le monde : Apple face à Google.

Vous êtes à nouveau en ligne