Rétro high-tech : les produits qui ont disparu en 2011

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

En 2011, plusieurs technologies ou produits high-tech ont carrément disparu.

Le MiniDisc

Rappelez-vous, c'était en 1992. Sony lançait une sorte de disquette
permettant d'enregistrer jusqu'à 80 minutes de musique en numérique : le Mini
Disc. 19 ans après, Sony a annoncé  cette
année, en juillet 2011, qu'il arrêtait le  MiniDisc. Ainsi disparaît le dernier support
d'enregistrement amovible au profit des enregistreurs numériques d'aujourd'hui sur
mémoires flash et sur disque dur.

La PSP Go  

Un autre produit high-tech est mort en 2011. Il était également
signé Sony. Il s'agit de la console de jeu portable PSP Go. Sortie en 2009, la
PSP Go était un pari audacieux puisqu'il s'agissait de la première console
dépourvue de support type cartouche ou disquette. Une console permettant uniquement
de télécharger des jeux sur Internet comme un téléphone mobile. Concept en
apparence logique à l'heure de la dématérialisation. Mais, en réalité, une
console qui ne permet pas d'emprunter des jeux à des amis ou d'acheter des jeux
vidéo d'occasion semble vouée à l'échec même en 2011. Sony a mis fin à la PSP
Go en avril dernier. On attend pour février la prochaine console Sony, la PS
Vita.

Tablette Streak, Baladeur Zune

Ce n'est pas tout. D'autres merveilles ont rejoint cette année
le cimetière des produits high-tech.

C'est le cas par exemple de la tablette Streak du fabricant
américain Dell retirée du marché après seulement quelques mois d'existence
faute de viabilité économique.

C'est le cas également du baladeur Zune de Microsoft. Peu
connu en France car il n'est sorti qu'aux Etats-Unis, ce concurrent de l'iPod
n'a pas rencontré le succès escompté. Après cinq ans de bons et loyaux
services, Microsoft a décidé d'y mettre fin. Zune reste un logiciel de musique
intégré aux consoles Xbox 360 et aux téléphones Windows Phone.

L'agonie de Flash  

Enfin, 2011 c'est le début du chant du cygne pour Flash,
cette technologie d'animation et de vidéo sur le Web non compatible avec de
nombreux smartphones et tablettes. L'éditeur américain Adobe a annoncé en novembre
l'arrêt de Flash sur mobiles. De là à penser que Flash et mort, il n'y a qu'un
pas.

Vous êtes à nouveau en ligne