Pourquoi Microsoft croque-t-il Facebook ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

C’est le site Web le plus populaire du Net. Oubliez les Youtube, Tweeter et autre Second Life… LE site dont on cause, c’est Facebook. Facebook… une sorte de grand annuaire mondial sur lequel chacun peut s’inscrire, mettre sa photo et se faire des amis mais surtout devenir ami avec les amis de ses amis.

Autre spécificité de Facebook : les nombreuses applications, développées par des sociétés externes, qui permettent de faire des tas de choses passionnantes : par exemple, offrir un cadeau virtuel à un ami virtuel, afficher une vidéo sur son espace perso, créer un lien vers son blog, etc.

Inconvénient : Facebook est entièrement en anglais mais cela ne semble pas poser problème aux nombreux français parmi lesquels de nombreux étudiants, chefs d’entreprises et même politiques qui sont désormais présents dans Facebook. Le site américain compterait près de 50 millions de membres même si beaucoup ne sont pas actifs. C’est amusant mais c’est aussi une manière de nouer des contacts professionnels.

Microsoft vient de débourser 240 millions de dollars pour croquer un morceau de Facebook. Cette intrusion dans le capital de la petite entreprise fondée par des étudiants de Harvard est spectaculaire. C’est dire si les petites conversations entre amis semblent prometteuses aux yeux de certains investisseurs…

Pourtant, personne ne sait vraiment où va Facebook. Simple phénomène de mode ou véritable révolution dans les rapports sociaux ?

Selon Francis Pisani, journaliste installé en Californie et observateur attentif des start ups, « la logique même de Silicon Valley » c’est la peur de « manquer une opportunité de gagner des montagnes de dollars ». Autrement dit : ne pas investir dans Facebook aurait été une erreur même si Microsoft ne sait pas pourquoi il investit. Ce qu’il sait, en revanche, c’est qu’en croquant un morceau de Facebook, il empêche son ennemi Google de le faire...

www.facebook.com

Vous êtes à nouveau en ligne