Nouveau monde. Un plan national pour l’intelligence artificielle

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

À moins de 40 jours de son départ, François Hollande, président de la République  a annoncé mardi une enveloppe d’1,5 milliard  d’euros sur 10 ans dans le cadre d’un plan baptisé  "FranceIA".

François Hollande a annoncé, mardi 21 mars, le déblocage d'une enveloppe d’1,5 milliard d’euros sur 10 ans dans le cadre d’un plan baptisé "FranceIA".

L’intelligence artificielle, qu’est-ce que c’est ?

L’IA c’est tout ce que l’informatique est capable de faire et qui ressemble à ce que sait faire l’esprit humain : analyse, apprentissage, prise de décisions, etc. C’est, par exemple, la reconnaissance d’images ou de voix. Ce n’est pas nouveau. L’IA est une notion qui a été théorisé dans les années 50. Aujourd’hui, elle regroupe toutes sortes de technologies autour du Big data, du Deep learning (apprentissage profond) ou des réseaux neuronaux. Mais en fait, l’intelligence artificielle est une sorte d’horizon qui recule au fur et à mesure qu’on avance. Par exemple, en 1997, Deep Blue d’IBM a battu Garry Kasparov aux échecs et, aujourd’hui, on considère que l’IA c’est peut-être autre chose que jouer aux échecs ou au Go.

A quoi ça sert ?

L’IA est potentiellement utile dans de nombreux domaines tels que l’énergie, l’éducation ou la médecine (ex : analyser une radiographie). Cela permet à des robots de se comporter de manière autonome. L’IA est un peu la nouvelle dimension de l’informatique qui va permettre aux ordinateurs d’effectuer des tâches d’expert, réservées jusqu’à présent aux humains et plus seulement des tâches répétitives.

L’IA est-elle dangereuse ?

On cite Elon Musk ou Steven Hawkings qui ont fait part de leur crainte que l’IA ne finisse par dominer l’homme. Mardi, François Hollande l’a dit aussi :  "l’IA fait peur". Cependant, ajoute-t-il :  "Les nations qui maîtriseront l'IA seront les grandes puissances de demain". L’IA ne va pas remplacer l’homme mais l’homme va de plus en plus travailler avec l’IA. Raison de plus pour aborder cette discipline qu’il faut aborder avec une dimension éthique.

Et la France dans tout ça ?

Les grandes innovations dans ce domaine sont américaines (IBM, Facebook, Google et de nombreuses start-up). A côté de cet océan de capitaux, la dotation du plan France IA fait pâle figure. Cependant, la France dispose de très bons chercheurs (plus de 5 000 sur tout le territoire) et ingénieurs. Malheureusement beaucoup partent à l’étranger. Le plan gouvernemental a pour but d’enrayer cette fuite des cerveaux et de créer une dynamique autour de l’Intelligence Artificielle dans l’hexagone avant qu’il ne soit trop tard.

Selon une enquête Odoxa, 47 % des Français ont peur de l’IA mais 52 % pensent que c’est une chance et 76 % utilisent l’utilisent (à travers leurs smartphones, leurs ordinateurs, leurs voitures).

Vous êtes à nouveau en ligne