Nouveau monde. Toyota dévoile un robot humanoïde télécommandé

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le robot T-HR3 de la marque japonaise Toyota reproduit fidèlement et avec fluidité les gestes d’un être humain. 

Il s’appelle T-HR3. Avec son mètre cinquante et ses 75 kilos, il a l’air plutôt sympathique. La particularité de ce robot humanoïde, présenté cette semaine par la firme japonaise Toyota, c'est d'être télécommandé à distance et de pouvoir reproduire les moindres gestes d’un opérateur humain. Le robot lève les bras, écarte les doigts et peut même se tenir sur un pied, grâce à 29 zones corporelles et 32 axes de rotation. Ce qui frappe, c’est la grande fluidité des mouvements.

Un robot télécommandé

En réalité, T-HR3 n’est pas tout à fait un robot puisqu’il n’est pas autonome. Il doit être commandé par un opérateur, même s’il est possible de programmer des tâches automatiques, selon Toyota. Le "pilote" s’installe sur une sorte d’exosquelette et chausse un casque de réalité virtuelle, afin de bénéficier d’un retour d’image. T-HR3 est muni de capteurs qui lui permettent d’effectuer des gestes précis et délicats comme, par exemple, attraper un objet fragile sans le casser.

Un robot secouriste

Ce robot pourrait intervenir en zone dangereuse (centrale nucléaire, zone de catastrophe naturelle) et jouer les robots secouristes. Il pourrait aussi assister des personnes âgées à distance, d'après Toyota. Pour l’instant encore en test, il est destiné à être commercialisé, à un prix qui n'a pas été dévoilé pour le moment. Toyota a déjà développé plusieurs robots humanoïdes, dont un qui est même capable de jouer de la trompette. La marque est en concurrence avec l’autre japonais Honda. Pour autant, ce n’est pas le premier robot télécommandable à distance. Il existe déjà des robots d’intervention sur zones difficiles, sans oublier les robots chirurgicaux qui permettent d’effectuer des mouvements très précis à condition d’être guidés par un médecin. Mais T-HR3 est l’un des premiers du genre à forme humaine. Il pourrait donc se glisser dans des environnements adaptés à l’homme. Cela dit, on ne sait pas encore s’il est vraiment capable de marcher.

Muscles robotiques artificiels

La plupart des robots sont actionnés par des moteurs mais les roboticiens travaillent sur des concepts plus évolués de muscles artificiels. Des chercheurs de la fondation Columbia Engineering de New York ont développé des sortes de muscles synthétiques en silicone actionnés par électricité ou par air comprimé. Au Massachusetts Institute of Technology (MIT), d’autres chercheurs travaillent sur des muscles inspirés des origamis. Il s’agit de formes pliables qui se contractent avec le vide d’air. Ces muscles robotiques s’annoncent très puissants. Ils pourraient soulever jusqu’à 1 000 fois leur propre poids.