Nouveau monde. Pourquoi Facebook commence à fusionner ses messageries ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Si vous faites partie des millions d’utilisateurs des messageries Facebook Messenger ou Instagram, ceci va vous intéresser : les deux services, jusqu’à présent distincts, vont fusionner. Et cela pourrait changer beaucoup de choses.

D’un côté, la messagerie instantanée Facebook Messenger avec ses 1,3 milliard d’utilisateurs par mois. De l’autre, Instagram, 1 milliard d’utilisateurs mensuels. Deux plateformes qui appartiennent à Facebook. Or, il y a plus d’un an et demi, Mark Zuckerberg, le PDG, a annoncé son intention de fusionner ces messageries.

La compagnie met en avant les avantages pour les utilisateurs, comme la possibilité d’échanger facilement des messages entre Messenger et Instagram, sans changer d’application. Il y a d’autres nouveautés, telles que la possibilité de regarder une vidéo en même temps chacun chez soi, tout en partageant des messages sur les messageries (co-watching). Mais pour Facebook, il s’agit surtout d’élargir sa surface publicitaire et de faire face à la concurrence d’Apple et de Google dans ce domaine.

Et WhatsApp ?

Cependant, cette stratégie pourrait attirer des ennuis à Facebook car, même aux États-Unis, le groupe californien est jugé trop gros et trop hégémonique par certains. Non seulement par des élus mais également par la puissante FTC, cette administration qui contrôle les pratiques anticoncurrentielles. Des anciens de Facebook appellent même à son démantèlement.

En outre, cette histoire ne fait que commencer, car on parle aujourd’hui de Messenger et Instagram, mais Facebook c’est aussi le troisième larron, WhatsApp, que Zuckerberg souhaite également faire converger avec les deux autres messageries. Cela s’annonce cependant plus compliqué pour WhatsApp, sans doute en raison du chiffrement de de bout en bout, ce système de confidentialité qui permet de garantir des conversations, en principe, inviolables.

La convergence des messageries ne fait que commencer. Elle sera déployée progressivement dans les différents pays, ce qui devrait prendre plusieurs mois.

Vous êtes à nouveau en ligne