Nouveau monde. Monaco va créer une identité numérique pour ses habitants

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La Principauté mise à fond sur le numérique et multiplie les innovations. 

L'État monégasque veut devenir leader en matière de numérique avec de nombreux services dématérialisés et connectés. Un laboratoire de e-citoyenneté.

franceinfo : Pourquoi la Principauté de Monaco se lance-t-elle à fond dans le numérique ?

Frédéric Genta, délégué interministériel chargé de la transition numérique de Monaco : Le prince Albert II entend faire de Monaco un pays leader dans le monde numérique. Aujourd'hui, la compétitivité et l’attractivité de la Principauté dépendent du numérique. Ainsi, Monaco a été le premier pays à lancer la 5G dès 2019, et aujourd’hui, nous lançons des infrastructures, nous modifions l'ensemble de nos politiques publiques et nous transformons notre économie afin d’être un leader dans ce nouveau monde.

En quoi consiste la smart city monégasque ?

Par exemple, nous avons lancé il y a quelques mois un jumeau numérique. Chaque centimètre carré de la principauté est modélisé. Cela nous permet avant de lancer une piste cyclable, une double voie ou un nouveau bâtiment, de modéliser son impact en termes de bruit ou de trafic, et d’avoir de nombreux autres indicateurs. Aujourd'hui, à Monaco, chaque décision d'urbanisme est anticipée, modélisée et expliquée à la population grâce à la smart city.

Cela permet aussi d'améliorer l'environnement. Un tiers des émissions de CO2 en Principauté sont dues aux automobiles. Heureusement, la 5G et de nombreux capteurs permettent aux bus d'avoir les feux automatiquement verts lorsqu’ils approchent, par exemple, ce qui permet de fluidifier la mobilité. Nous souhaitons aussi aider les habitants à être plus responsables. Dans ce cadre, nous avons lancé une application, Coach Carbone, qui permet à chaque habitant de Monaco de décrire ses habitudes de consommation et de recevoir un traitement individualisé pour adopter des gestes plus durables et plus équitables. Cette application compte déjà plus de 10 000 utilisateurs.

En quoi consiste l’identité numérique que vous allez lancer ?

Nous allons nous inspirer de ce que fait l'Estonie avec sa carte d’ "e-identité". D’ici l’été prochain, chaque Monégasque aura sa carte d’ "e-résident", grâce à laquelle il pourra se connecter à l'administration et à des services privés. Il sera automatiquement reconnu. Il pourra signer de manière probante. Nous allons digitaliser de manière très forte la relation entre administrés et l'État, et plus tard, entre administrés et entreprises privées, pour justement développer cette économie numérique en Principauté.

Dans ce contexte hyper numérique, comment appréhendez-vous la cybersécurité ?

La sécurité et la sûreté sont dans l'ADN de Monaco. Depuis 2016, l'Agence monégasque de sécurité numérique homologue chaque outil de l'État avec des procédures de très haut niveau. Notre futur cloud souverain est en train d'être audité par cette agence. Il ne sera lancé qu'après son accord. Quand on s'appelle Monaco, la sécurité n'est pas une option, c'est une obligation.

Vous êtes à nouveau en ligne