Nouveau monde. Les applications des voitures connectées ne sont pas assez sécurisées

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les applications mobiles liées aux voitures connectées présenteraient des failles de sécurité pouvant permettre à des pirates de prendre le contrôle de certains équipements et même, dans certains cas, de voler le véhicule.

La voiture connectée, c'est bien pratique ! Les équipements audio/vidéo/GPS, le verrouillage des portières et même, sur certains véhicules, le démarrage peuvent être pilotés depuis un smartphone via une application mobile dédiée. Cependant, le spécialiste de la sécurité informatique Kasperksy a passé au crible sept applications de sept grandes marques automobiles. Résultat : toutes présentent des problèmes de sécurité, pouvant causer des "dommages significatifs" s’ils étaient exploités par des cybercriminels.

Chevaux de Troie

Selon Kasperky, les applications résisteraient difficilement à des chevaux de Troie qui viendraient se glisser dans l’appli. En s’attaquant à l’application d’une voiture connectée, un pirate pourrait prendre le contrôle du véhicule, déverrouiller les portières, désactiver l’alarme et, en théorie, cela pourrait aller jusqu’au vol du véhicule. Cela dit, les utilisateurs doivent respecter des mesures de sécurité. Kaspersky déconseille fortement de "rooter" un smartphone Android connecté à une voiture. Autrement dit, mieux vaut éviter la manipulation spéciale qui retire toutes les sécurité pour améliorer les performances du système, par exemple. 

Comme les banques

On sait que les spécialistes de la sécurité ont toujours tendance à noircir le tableau et imaginent des situations qui se produisent rarement dans la réalité. Toutefois, on ne peut s’empêcher de penser à la prise de contrôle à distance d’une Jeep connectée en 2015. Les spécialistes estiment que le piratage de véhicules connectés pourrait exploser cette année, lorsque les malfaiteurs auront trouvé le moyen d’en tirer un bénéfice financier. Selon ces experts, les constructeurs automobiles sont dans la même situation que les banques il y a quelques années avec leurs applications. Il est urgent que les professionnels se saisissent du problème et renforcent la sécurité informatique non seulement des véhicules mais également des applications qui vont avec.