Nouveau monde. Le vélo se la joue high-tech

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Des applications avec itinéraires, pistes cyclables ou encore idées de balades et vélos toujours plus connectés : les innovations technologiques au service du vélo se multiplient.

Avec les beaux jours et la crainte des transports en commun en raison du coronavirus, l’usage du vélo en ville semble en plein boom. La technologie suit le mouvement avec plusieurs innovations.

C’est par exemple Apple, qui vient d’annoncer, lors de sa keynote annuelle ce lundi 22 juin, que son application de navigation Plans, intégrée à l’iPhone, allait désormais intégrer les itinéraires à vélo. Pistes cyclables, bandes cyclables, dénivelés, etc. Un certain nombre d’éléments sont pris en compte. Et, par exemple, au lieu d’indiquer les emplacements des stations-service sur le parcours, l’application Apple Plan signalera les magasins de réparation de vélo et les toilettes publiques. Cette nouvelle version ne sera cependant pas disponible avant la rentrée, avec iOS14.

Google est en avance sur la question avec l’application Maps qui intègre déjà les parcours en vélo depuis un certain temps. De son côté, l’application française Géovélo permet également de trouver son chemin et propose même des idées de balades. Les cyclistes peuvent donc utiliser leur smartphone comme un GPS de voiture, en le fixant au guidon.

Vélos connectés

Les vélos eux-mêmes sont en pleine transformation, notamment les vélos à assistance électriques. Vitesses automatiques, accélérateur électronique pour les côtes, localisation GPS pour retrouver en cas de vol, alarme sonore intégrée… Ils sont de plus en plus bourrés de technologies.

Les vélos électriques de nouvelle génération ont désormais leur application mobile, qui permet connaître le nombre de kilomètres parcourus et, pour certains, de les localiser. Plusieurs marques se distinguent, comme VanMoof, Cowboy, ou encore les français Moustache et Angell, un projet vélo hyper high-tech, doté d’un écran vidéo intégré, lancé prochainement par Marc Simoncini, le fondateur de Meetic.

Ces vélos connectés, dont les prix flirtaient récemment avec les 4 000 euros, tournent désormais plutôt autour de 2 000 euros. Un prix qui reste élevé mais rappelons que de plus en plus de collectivités locales proposent des aides financières pour l’achat d’un vélo.

Vous êtes à nouveau en ligne