Nouveau monde. Le bureau du futur sera technologique et écologique

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

En pleine période de vacances d’été, intéressons-nous au monde du travail avec un coup d’œil sur le bureau du futur. A quoi pourrait-il ressembler ?

Dans l’entreprise du futur, oublier son badge à la maison ne sera plus un problème nous condamnant à une journée de galère devant des portes fermées. Grâce à la reconnaissance faciale, on pourra accéder facilement à tous les espaces autorisés et à tous les services, des salles de réunion à la cantine.

On travaillera encore en espace ouvert mais il y aura des alcôves insonorisées pour s’isoler et du mobilier qui s’adaptera automatiquement à nos besoins, permettant de travailler assis, debout, seul ou à plusieurs, etc. Les chaises robotisées se rangeront toutes seules une fois les réunions terminées. La qualité environnementale, aussi bien du point de vue du confort des salariés que du bilan carbone, sera une priorité.

Ultra-connectivité

Dans le bureau du futur, il y aura des tableaux blancs connectés, bien plus sophistiqués que les vieux paper boards, sur lesquels on pourra écrire, consulter des documents en ligne ou faire de la visioconférence. Pour projeter des documents, plus besoin d’écrans dédiés, on pourra afficher son PowerPoint ou sa maquette 3D directement sur la table ou sur le mur. Du Li-Fi, c'est-à-dire du wifi par la lumière, permettra de se connecter à Internet tout en évitant les piratages de données sensibles.

Télétravail et téléprésence

Le télétravail sera bien sûr encore plus développé grâce au cloud, permettant aux salariés de bénéficier du même confort de travail qu’au bureau et dans des conditions de sécurité informatique optimales. Des robots de téléprésence, sortes d’écrans sur roulettes, permettront de participer à des réunions à distance sans être présent physiquement au bureau. Les réunions pourront même être entièrement dématérialisées grâce à des espaces de téléprésence ou à des masques de réalité virtuelle permettant de récréer des salles de réunion virtuelles. Bien sûr, les salariés ne seront plus évalués par rapport à leurs horaires de présence mais en fonction leur productivité réelle.

Vous êtes à nouveau en ligne