Nouveau monde. La Corée du Sud profite des JO pour vanter ses technologies

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La Corée du Sud veut décidément être la première en matière de technologies numériques. Des robots skieurs ont dévalé les pistes enneigées lundi, près du site des Jeux olympiques de Peyongchang. 

Des robots-skieurs ont dévalé les pistes enneigées lundi 12 février, près du site des Jeux olympiques de Peyongchang. Il s’agissait de l’une des nombreuses démonstrations de force de la Corée en matière de technologies numériques.

Robots skieurs

Ils sont un peu patauds, certains ratent leurs virages et tombent dans la neige (vidéo), mais l’essentiel y est. Emmitouflés dans leurs combinaisons avec leurs bâtons bien en arrière, ils tentent de slalomer entre les piquets, jambes fléchies. Huit robots humanoïdes, grands comme des enfants, ont participé lundi 12 février à une compétition plutôt originale près de Peyongchang, en marge des Jeux olympiques : la première compétition de robots skieurs. Ces robots avaient été mis au point par des chercheurs des principales universités sud-coréennes. Le but ? Démontrer le savoir-faire de la Corée en matière de robotique.

Drones lumineux et drones chasseurs

La Corée du Sud, c’est le pays de Samsung, LG et bien d’autres firmes high-tech. Ces champions mondiaux ont aujourd’hui détrôné les leaders mondiaux japonais. La tenue des Jeux olympiques est l’occasion rêvée pour exposer ce savoir-faire. On peut voir beaucoup de robots en ce moment en Corée, nous dit Le Figaro. Il y en a même un qui a porté la flamme olympique. La cérémonie d’ouverture a été marquée par un balai dans le ciel de quelques 1 200 drones lumineux. Des drones sont également à la manœuvre dans le ciel pour assurer la sécurité, notamment des "drones chasseurs de drones" équipés de filets prêts à intercepter tout objet volant non-identifié.

Le Japon prêt à riposter en 2020

Du coup, le Japon, grand concurrent de la Corée, annonce déjà qu’il a l’intention de faire encore mieux pour les JO de 2020. Tokyo annonce des  Jeux olympiques du futur". Les athlètes seront transportés dans des voitures autonomes. Des robots porteront les bagages. On pourrait même voir le premier jury à base d’intelligence artificielle pour la gymnastique. L’entreprise japonaise Fijitsu va mettre en place un système de caméras 3D pour examiner les mouvements des gymnastes sous les moindres coutures et donner des notes les plus précises possibles. Cela devrait permettre d’être impartial, comparé à des juges humains qui peuvent être fatigués et faire preuve de jugements imparfaits.